Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Zied Laadhari : "Tous les investissements sont les bienvenus en Tunisie"


Dans une interview accordée à econostrum.info, Zied Laadhari, ministre tunisien de l'investissement, du développement et de la coopération internationale, confirme que les promesses de Tunisia 2020 se concrétisent en projets signés. Le Tunisia investment forum 2017 (Gammarth les 9 et 10 novembre 2017) a permis de relancer la dynamique d'investissement en orientant plus sur les bailleurs privés.


            Partager Partager

Zied Laadhari se félicite d'avoir signé déjà 15 milliards de dinars de projets en un an (photo : F.Dubessy)
Zied Laadhari se félicite d'avoir signé déjà 15 milliards de dinars de projets en un an (photo : F.Dubessy)
econostrum.info : Voici précisément un an se tenait la grande conférence Tunisia 2020. Beaucoup de promesses avaient été faîtes de la part des pays amis de la Tunisie, quel bilan d'étape dressez-vous ?

Zied Laadhari : La conférence 2020 a permis de repositionner la Tunisie dans le radar des investisseurs internationaux, nous voyons aujourd'hui, lors du Tunisia Investment Forum, une forte affluence de participants venant de cinquante pays. Ceci témoigne d'une dynamique qui se poursuit et c'est une très bonne chose pour nous. "2020" a permis surtout de présenter les grands projets d'investissements du plan quinquennal 2016-2020 et de mobiliser, de la part des plus grands bailleurs internationaux et des partenaires de la Tunisie, un certain nombre de financements très importants.

Nous avons déjà concrétisés, signés, des projets pour un peu moins de la moitié des promesses, soit 15 milliards de dinars (5,1 mrds€) de dons, crédits, contrats d'investissements, des projets qui vont changer la vie des Tunisiens. 19 milliards de dinars (6,5 mrds€) demeurent à finaliser. Il reste encore du travail pour transformer ces promesses en réalité.

Promesses tenues

Zied Laadhari en discussion avec Youssef Chahed, premier ministre tunisien (photo : F.Dubessy)
Zied Laadhari en discussion avec Youssef Chahed, premier ministre tunisien (photo : F.Dubessy)
Les promesses ont donc été tenues tant par les bailleurs internationaux que par les Etats amis de la Tunisie ?

Z.L. : Les promesses ont été tenues effectivement et ce qu'il reste à mobiliser porte sur des projets à finaliser en terme d'études de faisabilité, de documentation etc... Mais il n'y a pas eu de déni par rapport à ce qui a été annoncé. Les opérations vont s'étaler sur plusieurs années et donc déjà arriver à mobiliser 15 milliards de dinars sur la première année c'est énorme.

Qu'attendiez-vous de ce Forum tunisien de l'investissement ?

Z.L. : J'attends de ce Forum qu'il puisse mobiliser le secteur privé autour de projets. Nous avons des opportunités d'investissements. Les investisseurs privés rencontrent leurs homologues du secteur privé tunisien et ceci va se concrétiser par des projets. Nous visons la promotion de la destination, de la nouvelle réglementation sur l'investissement, qui reste encore insuffisamment connu des opérateurs économiques. Ce forum permet de créer une plate-forme d'échanges et de rencontres entre ces différents acteurs.

"Créer des emplois et des opportunités économiques"

Quels sont les investissements recherchés aujourd'hui par la Tunisie ?

Z.L. : La Tunisie a besoin d'investissements industriels dans les secteurs des composants automobiles, l'aéronautique, la pharmaceutique, l'agro-industrie, les TIC, les énergies renouvelables, le tourisme et les services. Tous sont porteurs pour notre pays et offrent de nombreuses opportunités. Nous traitons particulièrement ces priorités mais, évidemment, tous les investissements sont les bienvenus, à partir du moment où il existe une volonté de créer des emplois et des opportunités économiques pour nos jeunes et nos régions.

Parmi ces secteurs prioritaires, constatez-vous pour certains des déficits d'investissement ?

Z.L. : Non, notre économie, et les investissements, restent très diversifiés même si nous avons besoin de centrer sur les activités les plus innovantes, les plus porteuses en terme de valeur ajoutée, de création de valeurs basées sur un contenu technologique, digital, en phase avec la réalité des défis d'aujourd'hui, du contexte global dans lequel nous vivons. Notre modèle économique doit se transformer en modèle porteur d'opportunités, celles du XXIe siècle.

Propos recueillis par Frédéric Dubessy, à TUNIS

Lundi 13 Novembre 2017

Lu 2719 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 12 Décembre 2018 - 12:05 L'Espagne augmente son salaire minimum de 22%


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXION

Les territoires ont un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique : Région SUD et opportunités de coopération sur le plan EU-Med

Constantin Tsakas, délégué général de l'Institut de la Méditerranée, secrétaire général du Femise
Grand angle

Israël : Existe-t-il une alternative politique à Benyamin Netanyahou ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss