Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

Zakaria Fahim : "Il faut faire communiquer les Afriques"


Interrogé lors de la conférence annuelle du Forum euro-méditerranéen des instituts de sciences économiques (Femise- Malte du 7 au 9 février 2018), Zakaria Fahim, Président de Hub Africa (prochaine édition les 2 & 3 mai 2018), veut faire rencontrer les financements de l'Euro-méditerranée et les idées des start-up africaines. English version


            Partager Partager


  >>> En savoir plus
 

Intervention de Zakaria Fahim lors de la conférence annuelle du Femise à Malte (photo : F.Dubessy)
Intervention de Zakaria Fahim lors de la conférence annuelle du Femise à Malte (photo : F.Dubessy)

econostrum.info : Comment voyez-vous l'avenir des relations entre l'Euroméditerranée et l'Afrique ?

Zakaria Fahim : Le plus important reste de penser en terme de double détente : Ce qu'il faut faire tout de suite et réfléchir aux perspectives dans les vingt à trente prochaines années. L'Afrique en 2050 comptera 2,5 milliards d'habitants versus 450 millions en Europe.

Quand vous avez un voisin où 40% de la population a moins de quinze ans, c'est soit une opportunité, soit une bombe à retardement. La géographie étant têtue, il devient très important de se rendre compte des opportunités qui existent en Afrique. Lors de mes road show, je rencontre beaucoup de start-up. Il est possible de connecter ces deux mondes : celui qui dispose de marchés plus matures et de financement et celui où bouillonnent les idées disruptives.

Le Maroc a déjà amorcé ce mouvement. L'Afrique a-t-elle vraiment besoin de l'Europe pour se développer ?

Z.F. : Il faut rester modeste. Aujourd'hui, les échanges intra-africains représente 15% des échanges totaux. Le Maroc ne pourra jamais rien faire tout seul car, les enjeux sont tels que, mis en perspective avec la situation sur le continent, nous sommes loin d'avoir réussi. Dans le palmarès des pays qui travaillent le plus avec l'Afrique viennent les États-Unis, la Chine et seulement après la France. Finalement, ses plus gros partenaires fonctionnent avec des visions tellement « monde » qu'ils ne peuvent comprendre ce qui se passe en Afrique. Alors que l'Europe ne peut pas ne pas se préoccuper de ce qui se passe à douze kilomètres de ses frontières... Une belle porte s'ouvre devant nous. A nous d'utiliser ce changement de paradigme, à rester des acteurs importants en Afrique mais en agissant ensemble. Et pour ce faire, il faut savoir donner du temps à celui qui veut avancer et pas l'inverse. Les entrepreneurs oublient souvent qu'ils sont agriculteurs plus que chasseurs. Je cultive et j'attends la fin de la saison pour aller récolter. Ce n'est pas je tire et je fais tomber le gibier. Ceci c'est fini !


"Ce n'est pas mon voisin, c'est moi"

Le président de Hub Africa veut que "pour nos enfants il soit naturel qu'ils réfléchissent Afrique en la considérant comme leur espace naturel" (photo : F.Dubessy)
Le président de Hub Africa veut que "pour nos enfants il soit naturel qu'ils réfléchissent Afrique en la considérant comme leur espace naturel" (photo : F.Dubessy)

Comment faire pour faciliter cela ?

Z.F. : Nous avons tout intérêt à faire communiquer les Afriques. Je suis administrateur de l'ENCG Casablanca (NDLR : Ecole nationale de commerce et de gestion), nous allons passer pour la première fois des accords avec des universités subsaharienne. Ceci n'a jamais été fait avant. Nous recevions des Subsahariens dans le cadre des accords entre gouvernements mais nous n'étions pas curieux de leurs aptitudes alors qu'il s'agit d'un vrai gisement.

Je veux que pour nos enfants il soit naturel qu'ils réfléchissent Afrique en la considérant comme leur espace naturel. Ce n'est pas mon voisin, c'est moi. Il manque aujourd'hui cette appropriation.

Il n'est pas possible d'être dans un espace commun où certains mangent du caviar et d'autres seulement un repas sur deux. Un jour ou l'autre, ils viennent voir ce qu'il se passe chez vous. Le bon sens est de dire : quel est mon intérêt aujourd'hui à ce que ces gens là se sentent bien ? et comment moi je peux préserver mon avenir ?

Voir une vidéo Femise sur Zakaria Fahim


Lundi 5 Mars 2018