Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Ynna Holding doit vendre la SNEP pour rembourser Fives Group


Rédigé par , le Mardi 17 Février 2015 - Lu 3501 fois


La Société nationale d'électrolyse et de pétrochimie (SNEP) devrait changer radicalement d'acctionnariat le 25 février prochain. (photo: SNEP)
La Société nationale d'électrolyse et de pétrochimie (SNEP) devrait changer radicalement d'acctionnariat le 25 février prochain. (photo: SNEP)
MAROC / FRANCE. Au terme de cinq ans de conflit, le groupe français d’ingénierie Fives va obtenir réparation pour rupture de contrat. Le tribunal de commerce de Casablanca a saisi 1,56 million des actions de la SNEP, filiale de Ynna Holding, détenue par la famille Chaabi, le 13 février 2015. Objectif, retirer de leur mise aux enchères, le 25 février 2015, les fonds nécessaires au paiement de l’amende de 19,5 M€ qu’Ynna Holding a été condamné à payer à Fives Group, par la Cour d’appel de commerce de Casablanca, mi-janvier 2015.

Dans le cadre d’un appel d’offres pour la construction de sa première cimenterie, Ynna Asment, filiale de Ynna Holding, avait retenu en 2008 CPC Maroc, la filiale marocaine du groupe français Fives Groupe. Le contrat supposait un investissement de 3 milliards de dirhams (277 M€), dans le but de produire à terme deux millions de tonnes de ciments par an. Mais, en mars 2009, alors que le montage financier du projet est en cours, Ynna Asment réclame la garantie bancaire d’acompte de 13,2 M€ en accusant Fives Group de rupture de contrat.

Elle n’est jamais parvenue à le prouver devant le tribunal arbitral de Genève qui, en 2009, donne raison au groupe français et élargit même la responsabilité de l’entreprise Ynna Asment à sa société mère Ynna Holding. Les deux entreprises sont donc condamnées à payer solidairement près de 19,5 M€ avec intérêt à 5% à compter de fin juillet 2009 jusqu’au paiement complet. Début février 2015, la Cour d’appel de commerce de Casablanca reconnaît la validité de cette condamnation sur le territoire national marocain.

Pour Ynna Holding, la vente de 65% du capital de la SNEP signifie la perte totale de sa filiale, puisqu’elle en détient encore pour quelques jours 62,9%. Si selon le dernière cours de l’action SNEP, dont la cotation se trouve à présent suspendue, cette vente devrait rapporter 332,4 millions de dirhams (30,6 M€), son cours en bourse risque en réalité s’effondrer au moment de la mise aux enchères.

Une mauvaise nouvelle pour cette entreprise spécialiste du PVC. Après une grave crise financière en 2011, elle avait obtenu du gouvernement des mesures anti-dumping. En juin 2014, elle a réussi à obtenir un résultat net de 18,6 millions de dirhams (1,71 M€) alors que son chiffre d’affaires, de 395,8 millions de dirhams (36,5 M€), se situait en baisse.















Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info