Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



XRapid délocalise son centre de R&D en Provence



            Partager Partager

Les logiciels de reconnaissance de formes de XRapid offrent une solution économique et souple pour détecter à distance certaines maladies infectieuses. Photo GT
Les logiciels de reconnaissance de formes de XRapid offrent une solution économique et souple pour détecter à distance certaines maladies infectieuses. Photo GT
BOUCHES-DU-RHÔNE. Le Britannique XRapid a délocalisé en août 2016 son service R&D et sa filiale américaine, de Londres à Gardanne, près de Marseille. XRapid est spécialisée dans le diagnostic automatisé des maladies infectieuses, sa filiale XRapid Industrial dans la détection de l'amiante.
 
La start-up met au point des logiciels de reconnaissance de formes qui permettent de détecter à distance, avec un iPhone et un microscope, des maladies infectieuses. « La bactérie ou le parasite doit mesurer plus d'un micron. Nous travaillons sur le paludisme, la tuberculose...», explique le PDG d'XRapid, Jean Viry Babel. « Nous allons également lancer avec l'institut Paoli Calmette un protocole sur la leucémie
 
Grosse consommatrice de crédits européens liés à la recherche médicale, la start-up créée en 2014 préfère jouer la carte de la sécurité en maintenant son centre de R&D dans un pays de l'Union Européenne. Parallèlement à son installation en France, elle localisera en 2017 sa holding de tête aux Pays-Bas.
 
« La perte de valeur de la Livre à la suite du Brexit a fait disparaître en quelques semaines 20% de notre trésorerie car nous payons tout en euro », précise Jean Viry Babel. « Un grand nombre d'entreprises anglaises ont déjà choisi un point de chute en Europe en cas de sortie brutale de la Grande-Bretagne de l'Europe, les banques n'embauchent plus...le monde des affaires est dans l'expectative. Tout se jouera en mars 2017. »
 
Sa présence en Provence reste modeste avec pour l'instant trois salariés et cinq stagiaires installés dans les locaux de l’École des Mines de Gardanne. Mais XRapid espère employer sept à huit personnes avant la fin de l'année 2017, puis à terme une vingtaine. La société ne réalise pas encore de chiffre d'affaires. Elle a déjà consommé 1,5 M$ (1,4 M€) de capitaux. « Notre produit est au point sur la malaria, sur l'amiante, nous espérons capter un projet de recherche européen de 20 M€ sur la leucémie. Nous travaillons déjà avec des ONG, des laboratoires, des gouvernements. Mais obtenir les certifications de structures comme l'organisation mondiale de la santé prend du temps. Nous allons commencer à générer du chiffre d'affaires dès 2017 », se félicite Jean Viry Babel qui prévoit de dépasser le chiffre de 10 M$ (9,4 M€).

Gérard Tur
Mardi 13 Décembre 2016

Lu 717 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 16 Octobre 2018 - 14:44 Epitech va s'implanter à Casablanca



Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION



LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss