Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Voltalia va implanter deux centrales hydroélectriques au Maroc




Voltalia est implanté au Maroc depuis 2015 (photo : Voltalia)
Voltalia est implanté au Maroc depuis 2015 (photo : Voltalia)
FRANCE / MAROC. L'énergéticien Voltalia vient d'obtenir des autorisations du ministère marocain de l'Énergie pour deux projets de centrales hydroélectriques de 9,8 MW et 7,2 MW au Maroc. Les deux se situeront dans la région du Moyen Atlas. "L'électricité produite par ces centrales sera vendue dans le cadre des contrats de gré-à-gré de long terme en cours de négociation avec des clients privés", précise un communiqué de l'entreprise française daté du jeudi 15 février 2018.

En 2015, Voltalia décidait d'ouvrir un bureau à Rabat pour développer ses activités au Maroc. Elle a depuis assis sa position dans ce pays avec l'acquisition d'un acteur local Alterrya Maroc en juin 2016. Le Français avait déposé, début 2016, des demandes d'autorisations pour quatre centrales hydroélectriques (40 MW au total), une unité solaire (2 MW) et une ferme éolienne (105 MW).

Créé en 2005, Voltalia (127 M€ de chiffre d'affaires et 460 salariés en 2016) se spécialise dans la production d'électricité renouvelable et la prestation de service associée à partir des énergies solaires, éoliennes, hydroélectriques et de biomasse. L'entreprise, qui dispose d'une capacité installée totale de 508 MW, est présente dans dix-sept pays. Son siège social se trouve à Paris et son siège opérationnel à Aix-en-Provence.




Jeudi 15 Février 2018



Lu 3139 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.










RÉflexions

Réflexion

La convention de Montego Bay est-elle menacée ?


avis d'expert

Philippe Dezeraud, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA