Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

Vincent Gaymard : "Marseille joue dans la cour des grands en matière de tourisme d'affaires"


partenariatSEM2014IEJ


Avec plus de 8 milliards d'euros engendrés chaque année, le tourisme d'affaires devient un enjeu capital pour les territoires. Et Marseille l'a très bien compris. Aujourd'hui deuxième ville de congrès de France, la cité phocéenne a fait du tourisme d'affaires un des axes fort de son économie. Vincent Gaymard, directeur de l'hôtel MGallery Grand Hôtel Beauvau, répond à nos questions dans le cadre de la Semaine économique de la Méditerranée qui se déroulait à Marseille du 5 au 8 novembre 2014.


            Partager Partager

Vincent Gaymard (photo Myriam Brando)
Vincent Gaymard (photo Myriam Brando)
econostrum.info : Votre hôtel bénéficie-t-il du tourisme d’affaires ?

Vincent Gaymard : Complètement. Nous sommes situés en plein cœur de Marseille, sur le Vieux-Port, à proximité de salles de congrès, comme le World Trade Center ou le palais du Pharo. Notre chiffre d’affaires se compose à 50% d’affaires, 50% de loisirs. En semaine, ce sont majoritairement des entreprises qui occupent notre hôtel. Actuellement, Marseille ne se remplit que quand elle a des congrès ou du tourisme d’affaires.

Qu’avez-vous mis en place pour développer ce tourisme d’affaires ?

Vincent Gaymard : Une organisation spéciale a été mise en place. Nous travaillons avec une offre globale comprenant donc l’hôtellerie, les salles de réunion, le traiteur et les dîners de gala. Nous avons aussi, en collaboration avec le bureau des congrès de Marseille, créé une équipe pour essayer de candidater ensemble et de faire les offres les plus séduisantes et satisfaisantes pour chaque association désireuse d’organiser un congrès.

Marseille est-elle une ville attractive pour le tourisme d’affaires ?

Vincent Gaymard : Oui, très attractive. Je suis arrivé voici dix 10ans comme responsable des congrès pour le groupe ACCOR HOTEL. Depuis, nous avons multiplié par trois le nombre de congressistes. Cette ville dispose de beaucoup d'avantages. Au-delà de s’être professionnalisée, elle s’est dotée d’atouts compétitifs par rapport à d’autres villes. Preuve en est, nous sommes souvent en concurrence avec des destinations européennes comme Barcelone. Et désormais aptes à attirer les plus grandes sociétés.

Vous ne pensez donc pas qu’il manque quelque chose pour devenir un pôle méditerranéen plus fort ?

Vincent Gaymard : Non. L’année dernière, en terme de parts de marché sur la France, Marseille terminait première au classement ICADE de la réception des congrès. Nous jouons désormais dans la cour des grands comme Lyon, Cannes, ou Monaco. Évidemment, il reste toujours des progrès à faire, mais nous travaillons là-dessus quotidiennement…
Cela peut paraître antinomique, mais le fait d’avoir été la capitale culturelle européenne avec Marseille Provence 2013, bien qu'événement plutôt porté sur le loisir, nous a permis de gagner en crédibilité sur le segment du tourisme d’affaires.

Lundi 10 Novembre 2014




Dans la même rubrique :
< >






RÉFLEXION



LE GUIDE DE LA COOPÉRATION ET DES PROGRAMMES DE FINANCEMENT EN MÉDITERRANÉE 2018
Le Guide de la Coopération et des Programmes de financement en Méditerranée 2018 - Version papier
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES PAYS - FICHES FINANCEMENT - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss