Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
            Partager Partager

Vers une accélération de la transition énergétique en Méditerranée


ADEME
À mi-chemin entre la COP21 de Paris et la COP22 de Marrakech, à deux mois de la MEDCOP Climat à Tanger, la 4e conférence de MEDENER, qui se tenait à Alger mercredi 25 mai 2016, a permis de baliser le chemin à parcourir pour engager la Méditerranée dans la transition énergétique.
Cette région riche en ressources souffre cependant d'une faible intégration des infrastructures énergétiques et devra affronter une augmentation de la demande en électricité.
Trois cents participants ont suivi les débats sur le thème « l'Accélération de la transition énergétique en Méditerranée – Vers un nouveau mix énergétique durable ». Un point d'étape sur l'urgence de la transition énergétique et la complémentarité entre l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables.



Ahmed Messili, secrétaire général du ministère de l'énergie (Algérie). Photo FDubessy
Ahmed Messili, secrétaire général du ministère de l'énergie (Algérie). Photo FDubessy
"Seule une coopération régionale, effective et équilibrée, permettra un développement régional durable." En ouvrant la 4e conférence internationale MEDENER (Alger le 25 mai 2016), Ahmed Messili  a parlé de la transition énergétique comme d'un « défi économique que doivent relever les pays de la rive sud. » Pour le secrétaire général du ministère algérien de l'Énergie, "ils doivent s'approprier les technologies propres par un transfert de technologie et de savoir."

Tudor Constantinescu,  directeur général et représentant de la direction générale Energy de la Commission européenne, demande lui aussi aux pays méditerranéens de « promouvoir davantage les nouvelles technologies, facteur clef dans les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique. » Tout ceci passe nécessairement par des échanges et des collaborations entre universités et centres de recherche du bassin méditerranéen. "Dans un partenariat gagnant-gagnant. Notre réussite dans la concrétisation de ce vaste chantier repose sur la communication entre nous et la mobilisation de tous les acteurs, y compris la société civile" précise Ahmed Messili.

 
Les adhérents de MEDENER, association rassemblant les agences nationales pour l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables du bassin méditerranéen, et leur co-organisateur, l'Agence algérienne pour la promotion et la rationalisation de l'utilisation de l'énergie (APRUE), ont tenu à mettre l'accent sur l'urgence à apporter des réponses. Alors qu'aujourd'hui, ¾ de l'énergie consommée par les pays méditerranéens dépend des hydrocarbures.

Des réponses spécifiques à apporter à la Méditerranée

Bruno Lechevin président de l'ADEME. Photo FD
Bruno Lechevin président de l'ADEME. Photo FD
« Il faut une politique commune et visionnaire. Le scénario de transition énergétique du bassin méditerranéen doit se mettre en oeuvre » souligne Hassen El Agrebi, du secrétariat de la présidence MEDENER. Même écho chez Bruno Lechevin, président de l'ADEME, l'agence française de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie : « Nous sommes en route vers la transition énergétique, mais il faut accélérer, agir au plus vite et ensemble grâce à une coopération régionale solide. » Il en appelle au « développement d'outils pour mesurer le chemin à parcourir » et cite notamment le scénario 2040 sur la transition énergétique en Méditerranée publié par MEDENER (voir encadré) et l'Observatoire méditerranéen de l'énergie (OME) avec l'appui de l'ADEME.


Pour Jorge Borrego, secrétaire général adjoint pour l'énergie et l'action pour le climat à l'Union pour la Méditerranée (UpM), « la Méditerranée est un écosystème. Il faut lui apporter des réponses spécifiques. Elle reste confrontée à de nombreux challenges mais dispose d'énormes opportunités. »

« Les pays du Nord doivent accompagner ceux du Sud »

Houda BEN JANNET ALLAL. Photo FD
Houda BEN JANNET ALLAL. Photo FD
"Efficacité énergétique et énergies renouvelables sont les deux piliers sur lesquels doit s'appuyer la transition énergétique " souligne le secrétaire général algérien à l'Énergie pour qui "l'heure est aujourd'hui à l'action. L'Algérie a entamé ce processus de transition énergétique qui n'est pas un effet de mode. La diversification de l'énergie constitue une option stratégique et une préoccupation majeure." À l'horizon 2030, l'Algérie prévoit une réduction de 10 % de sa demande énergétique et une production de 22 GW dont 60% en photovoltaïque.

Pour le professeur Chems Eddine Chitour de l'École nationale polytechnique d'Alger, « la chute du pétrole est une bénédiction. Nous devons désormais consommer moins et mieux. Il faudrait que les pays du Nord accompagnent ceux du Sud. Le Sud a le potentiel, le Nord le savoir faire. »

« L'efficacité énergétique est une opportunité plus qu'une contrainte. L'électricité que nous ne consommons pas est la moins coûteuse ! » lance Kawther Lahidheb, expert Med ENEC (projet financé par la Commission européenne aidant le secteur de la construction dans le développement de l'efficacité énergétique et l'utilisation des énergies renouvelables). Selon elle, les mesures à mettre en oeuvre relèvent tout simplement du bon sens : réduire les charges thermiques, optimiser les gains sur les énergies « naturelles » (orientation et forme des énergies renouvelables), promouvoir des équipements performants, minimiser les impacts des immeubles sur l'environnement urbain et renforcer le contrôle grâce à des technologies automatisées sur les bâtiments.

Houda Ben Jannet Allal, Directrice Générale de l'Observatoire méditerranéen de l'Energie (OME), constate qu'actuellement, « la Méditerranée n'est pas encore la plus dynamique des régions dans le domaine des énergies renouvelables. La majeure partie de la croissance provient de la rive nord de la Méditerranée et de la Turquie. » Tout en reconnaissant que « des signes encourageants permettent d'envisager un meilleur avenir. » Et notamment une donnée : en Méditerranée, les énergies renouvelables vont pour la première fois en 2016 dépasser en terme de capacité le gaz naturel comme première source de production d'électricité.

Vers une accélération de la transition énergétique en Méditerranée
L'ADEME et ses partenaires méditerranéens valorisent les meilleures initiatives méditerranéennes d'adaptation au changement climatique

L'Agence française de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME), associée à ses partenaires méditerranéens, lance un concours pour sélectionner les meilleures initiatives d'adaptation au changement climatique dans le bassin méditerranéen*.

S'adressant aux collectivités locales, aux agences nationales de maîtrise de l'énergie, aux ONG en association avec des acteurs locaux ainsi qu'aux universités, il récompensera trois projets concernant une des thématiques retenues :
- aménagements, infrastructures et bâtiments ; 
- écosystèmes et ressources naturelles ;
- méthodes de conception et de mise en oeuvres de politiques publiques.

La date limite pour le dépôt des dossiers est fixée au 16 septembre 2016 et la remise des prix s'effectuera deux mois après, lors de la COP 22 à Marrakech, où seront invités et pris en charge les lauréats.

Les partenaires des trophées : Association méditerranéenne des agences nationales pour l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables (MEDENER), Union pour la Méditerranée (UpM), Commission méditerranée de cités et gouvernements locaux unis (CGLU Med), Plan Bleu et Réseau d'experts méditerranéens du changement climatique (MedECC).


* Albanie, Algérie, Autorité Palestinienne, Bosnie-Herzégovine, Chypre, Croatie, Égypte, Espagne, France, Grèce, Israël, Italie, Jordanie, Liban, Libye, Macédoine, Malte, Maroc, Mauritanie, Portugal, Slovénie, Syrie, Tunisie, Turquie.

Pour toute information complémentaire, veuillez contacter : trophees.med2016(at)ademe.fr
Sur le site : www.ademe.fr/trophees-ladaptation-changement-climatique-mediterranee


English version

Dossier Spécial Medener - Transition énergétique
Publireportage ADEME

 

Mardi 19 Juillet 2016


Lu 1972 fois














À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.