Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

Vers un modèle de cluster maghrébin spécifique

Par Paulette Pommier, Consultante internationale en développement régional et aménagement du territoire, auteure du rapport de l'Ipemed "Clusters au Maghreb, vers un modès de cluster maghrébin spécifique"



            Partager Partager

Vers un modèle de cluster maghrébin spécifique

C’est du comportement spontané des entreprises à se regrouper qu’est née la notion de cluster. Cette proximité procure des avantages aux producteurs (accès aux ressources naturelles, à une main d’œuvre expérimentée, à des idées nouvelles et donc à l’innovation) qui ont été analysés dès la fin du 19ième siècle par Alfred Marshall, économiste anglais. Un siècle plus tard, sous la pression de l’intensification de la concurrence à l’échelle planétaire, ce phénomène a été conceptualisé et est devenu dans l’ensemble des pays industrialisés un sujet de politique industrielle.
 

Dans les trois pays du Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie) des concentrations géographiques d’activités, clusters spontanés ou organisés, ont été recensées. Certaines illustrent le phénomène naturel, parfois ancestral, d’agglomération productive. C’est le cas de l’artisanat du cuir et de la dinanderie à Fès au Maroc, de l’agglomération de l’industrie textile à Monastir en Tunisie ou plus tard en Algérie de la région de Bordj Bou Arreridj devenue récemment un haut-lieu de l’industrie de l’électronique et de l’électroménager.
 

Mais une nouvelle catégorie, en progression, est venue se rajouter à cette carte. Elle est constituée de clusters offensifs, dotés d’une gouvernance, tournés vers l’innovation et l’international. Bénéficiant d’appuis publics, ces clusters traduisent l’intérêt porté par les autorités publiques à cette nouvelle forme d’organisation. Face à l’épuisement du modèle de développement qui reposait sur un bas coût du travail, de nouvelles orientations ont été adoptées. Avec des programmations qui varient dans le temps, les gouvernements de ces pays ont fait le choix de stratégies de compétitivité plus globale, visant entre autres la qualité et l’innovation. Le cluster innovant composé d’entreprises coopérant sur des projets collaboratifs, associant des organismes de recherche, en est un des outils. Aussi la cartographie des clusters résultant de notre analyse est-elle composée pour l’essentiel d’entités soutenues par les pouvoirs publics.


Des coopérations interclusters prometteuses

Les dix-huit clusters dits constitués ont en commun de satisfaire aux conditions d’un cluster structuré, disposant d’une gouvernance et développant des projets collaboratifs sur la base d’une vision stratégique partagée. Les groupements signalés comme attendus ou émergents en sont souvent très proches ; c’est par exemple le cas de l’aéronautique au Maroc en plein développement et à l’attractivité notoire. Ciblés par les politiques publiques, ce sont des clusters à dominante technologique (misant sur l’innovation et la R&D) et opérant sur des marchés mondiaux. En commun ils ont aussi une appartenance aux mêmes activités: TIC, mécanique et électronique, textile et habillement, agro alimentaire mais également le développement durable. A de rares exceptions près, ils bénéficient d’aides publiques, ceci dans le cadre de programmes propres à chaque pays.

Le modèle adopté au Maroc qui accorde aux clusters labellisés suite à des appels aux projets (9) des aides pour leur animation et les projets collaboratifs est le plus élaboré. La grande majorité des clusters maghrébins tire un bénéfice de la politique d’attractivité des IDE, laquelle s’exprime à travers une offre en technoparcs (et zones franches) qui doit faciliter les synergies entre entreprises et centres de recherche et formation. C’est d’ailleurs auprès de ces structures que les jeunes clusters tunisiens tirent leurs ressources d’animation. Ces similitudes et la trajectoire probable des clusters dans un futur proche conduisent à reconnaître un modèle maghrébin spécifique de cluster.

L’analyse du processus de clusterisation a été prolongée par celle des rapports tissés entre clusters de la région et/ou avec des clusters extérieurs afin de vérifier l’hypothèse de leur capacité à servir de bases à des coproductions. Espaces de mutualisation, les clusters se prêtent en effet à des partenariats interentreprises à l’intérieur comme en dehors de leurs propres périmètres. L’hypothèse d’une imbrication croissante des acteurs des clusters du Nord et du Sud de la Méditerranée a pu être explorée et validée. Notamment à travers des exemples concrets de productions partagées.
 

Une clustérisation progressive de l’économie est sans aucun doute à l’œuvre dans les pays du Maghreb et ouvre des perspectives de développement, notamment de coproductions. Stimulée par des acteurs industriels, des universités et des chercheurs très motivés, ce mouvement qui appellera des transformations en profondeur s’opérera par apprentissages successifs et requerra du temps. Aussi est-il souhaitable que les autorités nationales comme les agences de coopération (multinationales ou bilatérales) ne se désengagent pas et maintiennent leur aide. La vitalité des liens tissés entre clusters maghrébins et associations nationales de clusters jouera aussi sur le devenir de la dynamique enclenchée. De ces facteurs dépendront la consolidation et la visibilité sur la scène internationale des clusters maghrébins.


Les clusters organisés au Maghreb : une quinzaine actifs et autant attendus dans un avenir proche

 
 

Thème

Maroc

Algérie

Tunisie

Constitué

Emergent ou attendu

Constitué

Emergent ou attendu

Constitué

Emergent ou attendu

Microélectronique, Electronique

MMC

 

 

1 attendu

 

 

Mécatronique

CE3M

 

 

 

CMT

 

TIC

MNC

 

 

2 attendus

 

1 attendu

Automobile

 

2 attendus

 

 

 

 

Aéronautique

 

1 attendu

 

 

 

1 attendu

Mécanique

 

 

 

1 attendu

 

 

Textile-Habillement

-C2TM (textiles techniques)

-MDC (Denim)

 

 

 

CTTT (textiles techniques)

-Lingerie

-Habille
ment

Agroalimentaire

 

(Agropoles : hors champ de la politique des clusters)

-Boissons
- Huile d’olive
-Tomate industrielle
-Dattes

1 attendu

-Produits laitiers

 

Energie renouvelable et services environnementaux

-Cluster solaire

-Efficacité énergétique

-Cluster industriel pour les services environnementaux

 

Energies renouvelables

Energies renouvelables

Eco industries

Halieutique-Mer

-Agadir Haliopôle
-Oceanopole TAN-TAN

 

 

 

 

 

Autre

-MENARA (Luxe)

 

 

 

 

-Marbre
-Ameubl
ement
-Biotech
nologies

Total

10

4

4

6

4

8

 

 



Vendredi 10 Octobre 2014