Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



VentureEU prêt à investir 2,1 mrds€ dans les start-up européennes innovantes



            Partager Partager

Lancement du fonds VentureEu à Bruxelles (photo : FEI)
Lancement du fonds VentureEu à Bruxelles (photo : FEI)
UNION EUROPÉENNE. La Commission européenne décide, mardi 10 avril 2018, de mettre 410 M€ sur la table pour stimuler l'investissement dans les start-up et les scale-up (entreprises en expansion) innovantes. Cette enveloppe comprend 200 M€ du dispositif InnovFin Equity du programme Horizon 2020 (financement de la recherche et de l'innovation), 105 M€ apportés par le programme COSME (en faveur des Pme) et 105 M€ abondés par le Fonds européen pour les investissements stratégiques (issu du plan Juncker).

La Commission européenne et le Fonds européen d'investissement (FEI - Filiale du groupe Banque européenne d'investissement) vont s'appuyer sur un nouvel outil, un programme de fonds paneuropéens de capital-risque baptisé VentureEU et réunissant six fonds sélectionnés (voir plus bas). Tous prendront des parts dans des fonds de capital-risque plus petits et couvriront des projets dans au moins quatre pays européens chacun. "L'Europe regorge de talents, de chercheurs de très haut niveau et d'entrepreneurs compétents, mais il lui faut parvenir à mieux transformer ce potentiel en réussites. L'accès au capital-risque joue un rôle essentiel dans l'innovation", précise un communiqué de la Commission.

Selon Pier Luigi Gilibert, directeur général du FEI,  "VentureEU est un ajout important au paysage européen du capital-investissement. Nous avons déjà soutenu plus de 500 fonds à ce jour, mais jamais encore l'UE n'avait créé un programme aussi exceptionnel."

En novembre 2016, la Commission européenne et le FEI lançaient un appel à manifestation à intérêt qui recueillait dix-sept candidatures. Six ont donc été retenues : IsomerCapital, Axon Partners Group, Abderdeen Standard Investments, LGT, Lombard Odier Asset Management et Schroder Adveq. Les deux premiers ont signé, mardi 10 avril 2018, un accord avec le FEI qui gérera VentureEU en sera associé commanditaire. Les entreprises intéressées peuvent donc dès aujourd'hui se rapprocher des gestionnaires d'IsomerCapital et Axon Partners Group pour connaître leur processus de sélection.
Les autres fonds devraient parapher un accord avec le FEI dans le courant de l'année 2018.

1 500 bénéficiaires potentiels

Les 410 M€ injectés par la Commission européenne devraient permettre à ces fonds, par effet de levier, de lever 2,1 mrds€ d'investissements publics et privés qui pourraient se traduire - il s'agit d'une estimation - par 6,5 mrds€ de nouveaux investissements dans les start-up et les scale-up innovantes dans toute l'Europe. Ceci équivaudrait à doubler le montant de capital-risque actuellement disponible en Europe. "Dans le capital-risque, la taille compte! Grâce à VentureEU, de nombreux entrepreneurs innovants en Europe pourront bientôt obtenir les investissements dont ils ont besoin pour innover et réussir à l'échelle mondiale, ce qui sera synonyme de plus d'emplois et de plus de croissance en Europe", souligne le Finlandais Jyrki Katainen, vice-président de la Commission européenne chargé de l'emploi, de la croissance, de l'investissement et de la compétitivité.

1 500 start-up et scale-up européenne - des secteurs des technologies de l'information, du numérique, des sciences de la vie, des technologies médicales, et de l'efficacité de l'utilisation des ressources et l'efficacité énergétique - vont pouvoir bénéficier de ces fonds qui viendront sous forme d'apport dans leurs capitaux propres.

L'Europe en retard

En 2016, les capitaux-risqueurs ont investi quelque 6,5 mrds€ dans l'UE contre 39,4 mrds€ aux États-Unis. Autre retard, se présentant comme un handicap, la taille des fonds en Europe (65 M€ en moyenne contre 156 M€ aux États-Unis) ne se trouve pas à la bonne échelle pour éviter les départs des start-up vers d'autres écosystèmes.
Pour la Polonaise Elżbieta Bieńkowska, commissaire pour le marché intérieur, l'industrie, l'entrepreneuriat et les PME, "VentureEU permettra une augmentation du nombre et de la taille moyenne des fonds de capital-risque. Cela encouragera nos start-up à fort potentiel à rester en Europe et à s'y développer, en tirant pleinement parti du marché unique."

Selon un communiqué de la Commission européenne, "le nombre d'entreprises qui avaient atteint, fin 2017, le statut de «licorne», c'est-à-dire une valorisation de plus d'un milliard de dollars, s'élevait à 26 dans l'UE, contre 109 aux États-Unis et 59 en Chine".

Les premiers investissements, via le programme VentureEU sont attendus en 2019.


Mardi 10 Avril 2018

Lu 2807 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXIONS

Les territoires ont un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique : Région SUD et opportunités de coopération sur le plan EU-Med

Constantin Tsakas, délégué général de l'Institut de la Méditerranée, secrétaire général du Femise
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss