Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Usaid débloque 50 M$ pour relancer le tourisme dans les régions marginalisées en Tunisie


Rédigé par , le Jeudi 3 Février 2022 - Lu 972 fois


Mohamed Moez Belhassine, ministre tunisien du Tourisme et de l'Artisanat, a lancé le programme "Visit Tunisia" à Sbeïtla (photo: Ministère tunisien du Tourisme et de l'Artisanat)
Mohamed Moez Belhassine, ministre tunisien du Tourisme et de l'Artisanat, a lancé le programme "Visit Tunisia" à Sbeïtla (photo: Ministère tunisien du Tourisme et de l'Artisanat)
TUNISIE / ÉTATS-UNIS. Une autre bonne nouvelle pour le tourisme tunisien après l'annonce, lundi 31 janvier 2022, du retour des croisières au port de la Goulette. L'Agence américaine pour le développement international (Usaid) va consentir 50 M$ (44,27 M€) pour financer le nouveau projet "Visit Tunisia" destiné à (re)lancer ce secteur dans les régions marginalisées du pays. Sa présentation officielle s'est d'ailleurs déroulée symboliquement sur le site archéologique de Sbeïtla dans le gouvernorat de Kasserine (centre-ouest du pays), mercredi 2 février 2022, en présence de Donald Blome, ambassadeur américain à Tunis, et Mohamed Moez Belhassine, ministre tunisien du Tourisme et de l'Artisanat.

Programme sur cinq ans, "Visit Tunisia" va reposer sur des partenariats public-privé et le recours à des solutions d'innovations numériques pour "capitaliser sur les richesses naturelles, culturelles et historiques uniques du pays", comme le souligne Donald Blome. Ce projet vise la création de 15 000 nouveaux emplois dans le secteur du tourisme alternatif et un large soutien aux petites entreprises touristiques des régions mal desservies jusqu'à présent.

Étendre la saison sur toute l'année

Depuis la toute fin des années 50 et la forte implication de l'État tunisien dans la construction d'infrastructures à travers la Société hôtelière du tourisme tunisien (SHTT fondée en 1959), le développement du tourisme en Tunisie a concerné quasi-exclusivement le balnéaire familial avec la création de sept zones touristiques littorales* toutes pourvues d'un plan d'aménagement touristique. Mis à l'écart de ces projets, l'intérieur du pays (à l'exception de Tozeur et de Nafta alimentés par les touristes de Djerba) s'est vite trouver écarté de ces flux créant le fossé économique et social générateur de la révolution de 2011.

L'objectif de "Visit Tunisia" est donc bien de "concevoir et promouvoir des activités touristiques basées sur l'expérience au-delà de la côte, dans le but d'attirer de nouveaux touristes internationaux dans les régions de la Tunisie qui sont souvent négligées", comme l'indique un communiqué de l'Ambassade américaine en Tunisie. Ceci devrait permettra également d'étendre la saison touristique, très concentrée aujourd'hui sur l'été, tout au long de l'année. L'élargissement de l'offre touristique pourrait se traduire par "une augmentation du nombre de tour-opérateurs vendant la Tunisie comme destination, et à une augmentation des dépenses des visiteurs de 20%" selon Donald Blome.

Les stratégies locales déployées intègreront les perspectives des femmes et de jeunes dans ses régions ainsi qu'un soutien aux petites entreprises.

Les États-Unis ont déjà apporté leur aide par des investissements pour la restauration des sites historiques d'Oudhna (330 000 dinars) en juin 2019, et d'El Jem (1,1 million de dinars) en novembre 2019.

La Tunisie vise 11,5 millions de touristes en 2026

Selon la Banque centrale de Tunisie (BCT), les recettes touristiques en Tunisie ont atteint les 91,5 millions de dinars (28,17 M€) au cours des vingt premiers jours de l’année 2022, contre 73,4 millions de dinars (22,6 M€) au cours de la même période en 2021. Un mieux donc avec une augmentation de 24,6% qui suit une légère amélioration des indicateurs du tourisme durant l'année 2021 (principalement due au tourisme interne) par rapport à l'année 2020, mais qui ne satisfait pas encore Mohamed Moez Belhassine. "Nous sommes toujours loin des résultats réalisés en 2019", souligne le ministre. En 2022, il veut atteindre 50% des réalisations de 2019 pour un retour à un rythme habituel en 2023 et 2024. Le ministère tunisien du tourisme se donne pour objectif d'accueillir près de 5,7 millions de touristes en 2022 pour des recettes évaluées à au moins 3,5 milliards de dinars (1,08 mrd€). Une fois ses pleins effets réalisés, "Visit Tunisia" pourrait permettre d'atteindre les 11,5 millions d'ici 2016.

En juin 2019, selon une étude de KPMG, le secteur touristique représentait 389 000 emplois (dont 100 000 directs), soit 9,4% de la population active et 11,14% de la population active occupée. En 2018, il a rapporté 13,8% du PIB tunisien (14,2% prévus en 2020 lors de cette enquête). Les revenus en 2021 n'ont pas dépassé les 2,1 milliards de dinars contre plus de 5 milliards en 2019.

Mercredi 2 février 2022, Dorra Miled, présidente de la Fédération tunisienne de l'hôtellerie (FTH) a tiré une nouvelle fois le signal d'alarme lors d'une intervention sur la radio tunisienne Express FM, qualifiant son secteur de "sinistré". Le nombre de nuitées a diminué de 80% par rapport à 2019. Dorra Milled appelle à des mesures urgentes de la part du gouvernement pour un retour accru des touristes internationaux l'été prochain.

Le tourisme en Tunisie se trouve en crise depuis les années 2000. Il a subit les contre-coups du 11 septembre 2001, de l'attentat de Djerba en avril 2002, de la révolution de janvier 2011 et de l'instabilité politique qui a suivi, puis des actes de terrorisme en 2015 à Tunis et à Sousse. La Covid-19 est venu renforcer brutalement cette désaffection avec, en 2020, un recul de 78% des arrivées, une baisse de 64% des recettes et de 80,5% des nuitées. Ce secteur souffre aussi et surtout d'une inadaptation aux nouvelles attentes des touristes internationaux avec ses infrastructures conçues pour un tourisme de masse.

*Tunis-Nord, Tunis-Sud, Hammamet-Nabeul, Sousse-Nord, Skanes Monastir, Djerba, Zarzis




   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info