Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Ursula von der Leyen dévoile les priorités de la Commission européenne pour 2021



            Partager Partager

Face aux eurodéputés, Ursula von der Leyen a fixé les priorités de l'année 2021 pour la Commission européenne (photo : Etienne Ansotte/EC Audiovisual Service)
Face aux eurodéputés, Ursula von der Leyen a fixé les priorités de l'année 2021 pour la Commission européenne (photo : Etienne Ansotte/EC Audiovisual Service)
UE. Ursula von der Leyen a axé, mercredi 16 septembre 2020 au Parlement européen à Bruxelles, son premier discours de l'Union depuis sa nomination en décembre 2019 sur la réponse de l'Union européenne à la crise sanitaire et économique. "En tant que personnes, nous avons partagé une partie de notre liberté individuelle pour la sécurité des autres. Et en tant qu'Union, nous avons tous partagé une partie de notre souveraineté pour le bien commun. Nous avons transformé la peur et les divisions entre Etats membres en confiance dans notre Union. Nous avons montré ce qui est possible lorsque nous nous faisons confiance les uns aux autres et que nous faisons confiance à nos institutions européennes", a souligné la présidente de la Commission européenne.

Ursula von der Leyen a notamment insisté sur la mise en oeuvre du plan de relance européen "NextGenerationEU", lancé fin mai 2020 et doté de 750 mrds€. "Nous avons maintenant l'occasion de façonner le changement plutôt que de le subir suite à une catastrophe ou à un diktat venu d'ailleurs. De sortir plus forts de l'épreuve en créant des perspectives pour le monde de demain et non pas en établissant simplement des plans d'urgence pour le monde d'hier", se félicite-t-elle.

Face aux eurodéputés, la présidente de la Commission européenne a notamment insisté sur cinq points clefs du programme de l'année 2021 : L'Union européenne de la santé, la protection des salariés et des entreprises face aux chocs externes, le renforcement de l'Union économique et monétaire, l'objectif 2050 du Pacte vert pour l'Europe, la création d'un plan commun pour l'Europe numérique.

90 mrds€ pour soutenir les salariés et les entreprises

"L'Europe doit continuer à protéger les vies et sauver les emplois (...) Nous devons construire une Union européenne de la santé qui soit plus forte", indique-t-elle. Ceci devrait passer par le renforcement du rôle et des pouvoirs de l'Agence européenne du médicament et le l'ECDC (centre de prévention et de contrôle des maladies), la création d'une agence de recherche et de développement biomédicaux avancés au niveau européen, comme cela existe aux Etats-Unis, et un réexamen de la question des compétences en matière de santé de l'UE. Organisé par la Commission européenne et la présidence italienne du G20, un sommet mondial de la santé se déroulera en 2021 en Italie.

Ursula von der Leyen met en avant le programme SURE (Support to mitigate unemployment risks in emergency - Soutien pour atténuer les risques de chômage en cas d'urgence) adopté en avril 2020. "Si l'Europe a, jusqu'à présent, évité le chômage massif que l'on observe ailleurs, c'est en grande partie grâce aux dispositifs de chômage partiel dont près de 40 millions de personnes ont bénéficié", souligne-t-elle. Tout en dévoilant que "cet objectif commun permettra à seize pays de recevoir bientôt quelque 90 mrds€ du programme SURE pour soutenir les salariés et les entreprises." La Commission européenne entend mettre en place un cadre pour les salaires minimum. "Chacun doit avoir accès à un salaire minimum, que ce soit au titre d'une convention collective ou d'un salaire minimum légal", affirme-t-elle.

D'autre part, la présidente de la Commission européenne prône la stabilité des économies : "Nous avons autorisé plus de 3 trillions d'euros d'aide en faveur des entreprises et de l'industrie : des pêcheurs en Croatie et des agriculteurs en  Grèce, aux Pme en Italie et aux travailleurs indépendants au Danemark", rappelle-t-elle, s'attendant à un redémarrage des économies de l'UE après une baisse de 12% du PIB au deuxième trimestre 2020. "Mais, tout comme le virus, l'incertitude persiste - ici en Europe et dans le monde. Ce n'est donc sûrement pas le moment de retirer notre soutien", insiste-elle.

A plus long terme, Ursula von der Leyen veut "un renforcement de l'Union économique et monétaire (qui) constitue le meilleur moyen d'assurer la stabilité et la compétitivité." Réformes structurelles des économies, parachèvement de l'union des marchés des capitaux et de l'union bancaire, renforcement du rôle international de l'euro, seront les étapes à franchir pour y parvenir.

Un objectif de 55% de réduction des émissions pour 2030

Le Pacte vert pour l'Europe a tenu également une grande importance dans son intervention. L'Europe veut devenir le premier continent climatiquement neutre d'ici à 2050. Et pour commencer, la Commission européenne propose de porter l'objectif de réduction des émissions pour 2030 à au moins 55% (contre 40% prévus) alors qu'elles ont baissé de 25% depuis 1990 pour une croissance de 60% de l'économie."La réalisation de ce nouvel objectif permettra de réduire notre dépendance à l'égard des importations d'énergie, de créer des millions d'emplois supplémentaires et de réduire de plus de moitié la pollution atmosphérique. Pour y arriver, nous devons commencer maintenant", exhorte Ursula von der Leyen. 35% des sommes de NextGenerationEU seront consacrés à ce Pacte vert. "30% des 750 mrds€ de NextGenerationEU seront levés au moyen d'obligations vertes", assure-t-elle.

Ce programme devra investir dans des projets européens phare ayant le plus grand impact comme l'hydrogène, la rénovation des bâtiments (qui génèrent 40% de nos émissions) et la création d'un million de bornes de recharge électrique.

"L'Europe doit montrer la voie à suivre dans le domaine du numérique, sinon elle sera contrainte de s'aligner sur d'autres acteurs qui fixeront ces normes pour nous. C'est pourquoi nous devons agir vite." La Commission va donc se focaliser sur trois domaines : les données (80% des données industrielles collectées ne sont jamais utilisées) avec la création d'espaces de données communes, par exemple dans les secteurs de l'énergie ou des soins de santé; la technologie et en particulier l'intelligence artificielle avec un instrument législatif qui verra le jour en 2021 et une identité électronique européenne sécurisée; les infrastructures (40% des habitants des zones rurales n'ont toujours pas accès à une connexion à haut débit rapide) avec un investissement de 8 mrds€ dans la prochaine génération de superordinateurs "made in Europe".

Un plan de relance économique pour les Balkans occidentaux en projet

Sur le chapitre diplomatique, Ursula von der Leyen a évoqué la Turquie comme "un voisin important et le sera toujours", tout en regrettant que "si nous sommes géographiquement proches, la distance entre nous semble ne cesser de croître." Elle assure que "nos Etats membres, Chypre et la Grèce, pourront toujours compter sur une solidarité totale de l'Europe pour protéger leurs droits légitimes en matière de souveraineté." Indiquant que "la désescalade en Méditerranée orientale est dans notre intérêt mutuel. A cet égard, le retour des navires d'exploration vers les ports turcs ces derniers jours est une étape dans la bonne direction."

D'autre part, la Commission européenne présentera "bientôt un plan de relance économique pour les Balkans occidentaux, axé sur un certain nombre d'initiatives régionales d'investissement", dévoile-t-elle.

"L'avenir sera ce que nous en ferons. Et l'Europe sera ce que nous voulons qu'elle soit. Cessons donc de la rabaisser. Et travaillons pour la construire. Pour la rendre forte. Et pour bâtir le monde dans lequel nous voulons vivre. Vive l'Europe !", conclut Ursula von der Leyen.

Mercredi 16 Septembre 2020

Lu 1013 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


Publireportage


Med'Innnovant, un concours accélérateur de start-up


Publireportage
Publireportage Euroméditerranée




Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.