Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Une nouvelle équipe dirigeante pour Novo Banco au Portugal



            Partager Partager

Novo Banco doit accélérer le rythme (image du site. "Nouvelle banque. Un bon début")
Novo Banco doit accélérer le rythme (image du site. "Nouvelle banque. Un bon début")
PORTUGAL. Une nouvelle équipe de direction a été nommée à la tête de Novo Banco (Banco Espirito Santo) après la démission en bloc de l’équipe antérieure samedi 13 septembre 2014. Victor Bento désigné par la Banque Centrale Portugaise (BDP) pour veillée à la destinée de Novo banco a renoncé à sa charge un mois après sa nomination.

Chargé par la Banque du Portugal de gérer la nouvelle institution financière issue de l’effondrement de la BES, Victor Bento, présenté comme l’homme de situation avait préparé un plan à moyen terme sur trois ans, pour pouvoir assainir la situation financière du BES et procéder à sa consolidation. Selon la presse portugaise, la Banque du Portugal, chargée de chapeauter le dossier de redressement, aurait souhaité un programme beaucoup plus rapide.

Le 3 août 2014, après plusieurs mois de révélations sur les malversations au sein de la BES- Banque Espirito Santos, la banque privée, deuxième institution financière du Portugal, a été scindée en deux. Le but étant de retenir au sein de cette banque les actifs toxiques et de créer une nouvelle banque (Novo Banco) afin de gérer les actifs et permettre la recapitalisation de la banque.

Après les révélations d’un déficit record de 3,6 mrds€, de l’existence de malversations et l’arrestation de Ricardo Salgado, l’ancien dirigeant du BES, la solution retenue a été de confier Novo Banco au Fond de Résolution Bancaire, constitué par l’ensemble des institutions financières du Portugal. Cette nouvelle banque pourra ainsi gérer les biens des clients. La BES, désormais considérée comme toxique, retiendra les actifs des actionnaires : GES (Grupo Banco Espirito Santo), Crédit Agricole, PT- Portugal Telecom et Bradesco. 

L’État injectera 4,5 mrds€ dans Novo Banco, une ligne de crédit reposant sur le fond bancaire attribuée au Portugal dans le cadre de son plan de sauvetage international (12 mrds€ sur 78 mrds€ d’alloués par le FMI et l’Union Européenne). Le Fond de résolution constitué par l’ensemble du secteur bancaire portugais complètera à hauteur de 500 M€.

Le gouvernement multiplie les déclarations selon lesquelles les Portugais ne seront pas concernés par le renflouement de Novo Banco. Toutefois est évoqué un impact de 6,6% sur le déficit global du Portugal fin 2014.

« Sans fondement » affirme le gouvernement qui dans le second budget rectificatif qu’il vient d’adopter maintient un déficit global de 4 % en 2014, conforme aux engagements pris auprès du FMI et de l’Union Européenne.

Il n’aura fallu que 24 heures pour que la Banque centrale présente une nouvelle administration après la démission de Victor Bento. Ce qui fait dire à la presse portugaise que l’opération était préparée depuis longtemps. Le gouvernement cherche des solutions rapides. Des élections législatives auront lieu au printemps 2015.

Lundi 15 Septembre 2014

Lu 2046 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

"Algérie, mon amour" soulève des questions qu’il est nécessaire de creuser

Razika Adnani, philosophe et spécialiste des questions liées à l'islam, membre du Conseil d'orientation de la fondation de l'Islam de France, du Conseil scientifique du CEFR et du groupe d'analyse JFC Conseil
Grand angle

Après la pandémie : vers des villes et territoires résilients en Méditerranée, ou le refus de l'aveuglement

L'Ambassadeur Bernard Valero, directeur général de l'Agence des villes et territoires méditerranéens durables (Avitem)




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.