Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Une menace de dépôt de bilan pèserait sur ArcelorMittal Algérie


ALGÉRIE. Confronté à un problème de liquidités, ArcelorMittal Algérie risque un dépôt de bilan dès la seconde semaine de janvier. Le syndicat d’entreprise monte au créneau en demandant au gouvernement algérien d’intervenir ou de nationaliser l’entreprise


            Partager Partager

Selon le secrétaire général du syndicat d’entreprise, Smaïl Kouadria, ArcelorMittal Algérie ne dispose plus des liquidités suffisantes pour «continuer normalement son fonctionnement».
Selon le secrétaire général du syndicat d’entreprise, Smaïl Kouadria, ArcelorMittal Algérie ne dispose plus des liquidités suffisantes pour «continuer normalement son fonctionnement».
ALGÉRIE. Le ciel s’assombrit sur ArcelorMittal Algérie. Alors que le gouvernement algérien a reconduit en septembre 2011 le contrat de partenariat le liant au géant mondial de l'acier, celui-ci est confronté à un problème de liquidités qui pourrait tout simplement, si l’on en croit ses responsables, l’amener à fermer boutique.

La filiale algérienne d’ArcelorMittal rencontre un problème de trésorerie. Elle doit s’acquitter d’une dette de 120 M$ qu’elle comptait rembourser en contractant un autre prêt de 200 M$ auprès de la Banque extérieure d’Algérie (BEA).

Ce prêt doit servir à rembourser la dette de 120 M$ arrivée à échéance et permettre d’entamer la rénovation de ses installations. Plus grave encore, le secrétaire général du syndicat d’entreprise, Smaïl Kouadria, affirme à econostrum.info que l’entreprise ne dispose plus des liquidités suffisantes pour «continuer normalement son fonctionnement».

La BEA a déjà accordé un crédit de 67 M$ à l’entreprise, mais elle demande des garanties pour conclure un nouveau prêt correspondant au reste de la somme demandée par le géant mondial de l’acier.

L’établissement financier public demande à l’entreprise d’hypothéquer un terrain de 830 hectares sur lequel l’usine est bâtie. Ce terrain appartient à l’État algérien qui est actionnaire minoritaire, à hauteur de 30%, au sein d’ArcelorMittal Algérie.

Le syndicat réclame une nationalisation faute de financement

Les responsables de l’entreprise ont pris attache avec le gouvernement algérien pour tenter de dénouer la crise. Mais le ministre de l’Industrie, Mohamed Benmeradi, considère qu’ArcelorMittal « peut faire appel à sa maison-mère pour mobiliser d’autres garanties ».

S’agit-il d’une fin de non-recevoir des autorités ? La situation pourra-t-elle être débloquée à un niveau supérieur, celui de la chefferie du gouvernement ? Les négociations sont en cours.

Forte de 7 000 salariés, l’entreprise s’était engagée auprès du partenaire social – syndicat d’entreprise affilié à l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) – et des pouvoirs publics à investir 500 M$ au cours de la période 2011-2015 dans le but de relever une production qui n’arrive toujours pas à décoller et à se situer ne serait-ce qu’au niveau de l’ancienne entreprise publique.

ArcelorMittal rencontre un autre problème. Sa tuberie sans soudure (TSS) est à l’arrêt depuis seize mois du fait de l’absence de commandes de la part, notamment, de Sonatrach. Cette dernière considère que les tubes produits par l’entreprise ne répondent pas aux normes.

Le secrétaire général du syndicat d’entreprise a déclaré à econostrum.info que le syndicat  demande au gouvernement de choisir : «Soit il accompagne l’investissement en débloquant le plan de financement d’Arcelor, soit il récupère le complexe en le nationalisant

Lire aussi:  L’avenir d’ArcelorMittal Algérie est incertain
Smain Kouadria : la nationalisation d'ArcelorMittal est d'actualité
                     Un complexe sidérurgique algero-qatari est en gestation en Algérie
 

A. Belkessam, à ALGER

Vendredi 6 Janvier 2012

Lu 6160 fois




Dans la même rubrique :
< >


1.Posté par Sidérurgiste le 06/01/2012 23:06
Le problème de cette usine c'est aussi son syndicat, un véritable boulet pour ne pas dire autre chose, qui menace de faire grève comme ci cela allait améliorer la trésorerie de l'Entreprise ! Du n'importe quoi !!

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.