Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Une étude française envisage une rentabilité des véhicules électriques à l'horizon 2030



            Partager Partager

L'étude pointe l'accroissement de la taille des batteries électriques (photo : F.Dubessy)
L'étude pointe l'accroissement de la taille des batteries électriques (photo : F.Dubessy)
FRANCE. Une étude publiée conjointement, lundi 9 juillet 2018, par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) et IFP Energies nouvelles, conclut que "l'électrification devient une nécessité pour pouvoir répondre aux enjeux climatiques et de santé publique". Le transport en France représente plus de 30% des émissions totales de gaz à effet de serre (GES).

L'enquête analyse la consommation énergétique, la viabilité économique (coût total de possession) et les impacts environnementaux sur l'ensemble du cycle de vie des véhicules particuliers, utilitaires ainsi que les poids lourds et les bus.

Pour l'Ademe et IFP Energies nouvelles, "les véhicules hybrides rechargeables possèdent tous les atouts pour réduire la pollution locale et les émissions de GES." A condition d'être "utilisés très régulièrement de façon à amortir l'impact de la fabrication de la batterie", à recharger quotidiennement pour "maximiser l'utilisation du véhicule en mode électrique".

"Actuellement, le déploiement de cette technologie en grande série est limité du fait du coût élevé de fabrication des batteries qui vient s’ajouter à celui d’une motorisation conventionnelle et d’incitation à l’achat réduite. Ce coût devrait se réduire d’ici 2030, ce qui permettra de démocratiser cet usage et le rendre véritablement concurrentiel", envisage l'étude.

Les mêmes recommandations figurent pour les véhicules électriques dont la rentabilité économique devrait intervenir à l'horizon 2030 avec la réduction annoncée du coût des batteries. L'enquête pointe toutefois "la tendance actuelle à l’accroissement de la taille de batteries pour augmenter l’autonomie des véhicules électriques particuliers, est préjudiciable pour l’impact environnemental de ces véhicules. Ce point devra faire l’objet d’une attention particulière à l’avenir".

Selon l'étude, le bus tout électrique présente les plus faibles contributions aux impacts environnementaux pour les déplacement en ville comparés aux autres véhicules étudiés. Car trop cher. "Le bus hybride s’avère donc à court terme une solution intermédiaire représentant une bonne alternative au bus conventionnel roulant au Diesel", dévoile le rapport.

L'Ademe et IFP Energies nouvelles prévoient de compléter cette enquête en "évaluant d’autres systèmes énergétiques à base d’hydrogène, de biocarburants ou de GNV (non pris en compte dans cette étude), que ce soit sur les segments actuels ou d’autres, comme les véhicules 2 à 3 roues par exemple. Il conviendra aussi d’intégrer le coût des infrastructures (bornes de recharge électrique, stations d’approvisionnement en hydrogène) notamment pour ces nouvelles filières".

Voir l'étude "Bilan transversal de l'impact de l'électrification par segment"

Lundi 9 Juillet 2018

Lu 1219 fois




Dans la même rubrique :
< >



1.Posté par Carlos Tavares le 12/10/2018 16:48
Carlos Tavares (patron de PSA)
"Le monde est fou. Le fait que les autorités nous ordonnent d'aller dans une direction technologique, celle du véhicule électrique, est un gros tournant.
Je ne voudrais pas que dans 30 ans on découvre quelque chose qui n'est pas aussi beau que ça en a l'air, sur le recyclage des batteries, l'utilisation des matières rares de la planète, sur les émissions électromagnétiques de la batterie en situation de recharge?
Comment est-ce que nous allons produire plus d’énergie électrique propre ?
Comment faire pour que l’empreinte carbone de fabrication d’une batterie du véhicule électrique ne soit pas un désastre écologique ?
Comment faire en sorte que le recyclage d’une batterie ne soit pas un désastre écologique ?
Comment trouver suffisamment de matière première rare pour faire les cellules et les chimies des batteries dans la durée ?
Qui traite la question de la mobilité propre dans sa globalité ?
Qui aujourd’hui est en train de se poser la question de manière suffisamment large d’un point de vue sociétal pour tenir compte de l’ensemble de ces paramètres ?
Je m'inquiète en tant que citoyen, parce qu'en tant que constructeur automobile, je ne suis pas audible.
Toute cette agitation, tout ce chaos, va se retourner contre nous parce que nous aurons pris de mauvaises décisions dans des contextes émotionnels."


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION



LE GUIDE DE LA COOPÉRATION ET DES PROGRAMMES DE FINANCEMENT EN MÉDITERRANÉE 2018
Le Guide de la Coopération et des Programmes de financement en Méditerranée 2018 - Version papier
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES PAYS - FICHES FINANCEMENT - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss