Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Une double polémique sur le thon rouge se développe à Alger



            Partager Partager

Abdallah Khanafou, ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques (photo du ministère)
Abdallah Khanafou, ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques (photo du ministère)
ALGÉRIE. L’absence de l’Algérie aux travaux de la 17e réunion extraordinaire de la Commission internationale pour la conservation du thon de l’Atlantique (Cicta), tenus à Paris du 17 au 27 novembre 2010, a provoqué une polémique entre le ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques (MPRH) et l’ambassade de France à Alger.

Intervenant le 15 décembre 2010 sur les ondes de la radio publique Chaîne III qui émet en langue française, le ministre du secteur a accusé les services du consulat de France à Alger d’avoir refusé de délivrer des visas aux fonctionnaires algériens désignés pour participer à la réunion de Paris.

« Nous avions introduit des demandes de visas en date du 10 novembre » a précisé Abdallah Khanafou. Les propos du ministre ont fait réagir l’ambassade de France qui a affirmé le même jour que ses services consulaires n’avaient jamais été destinataires d’une quelconque demande de visas de la part du MPRH.

A cette polémique algéro-française est venue s’ajouter une polémique algéro-algérienne. Dans un article du 16 décembre 2010, le quotidien El Watan affirme que les trois fonctionnaires du MPRH ont vu, à quelques heures de l’ouverture de la réunion de la Cicta, leurs ordres de mission refusés « pour des raisons qui n’ont pas été communiquées. »

Le journal ajoute en outre que l’Algérie « n’a pas remis son plan de campagne de 2011 avant le 15 octobre 2010 » et « qu’elle ne dispose pas de thoniers pour pêcher par ses propres moyens. » Et de s’interroger sur la destination des centaines de milliards de DZD des précédents quotas alloués à l’Algérie qui ont été pêchés « par des thoniers algériens qui n’ont jamais existé. » L’article conclue en affirmant que « le MPRH n’a jamais répondu à cette question. »

L’absence de représentants algériens à la 17e réunion extraordinaire de la Cicta a eu pour conséquence d’amputer les quota initial de 616 tonnes de thon attribué à l’Algérie cette année « de 418 tonnes répartis entre quatre pays » (Libye, Egypte, Turquie et Croatie).

A. Belkessam, à ALGER

Jeudi 16 Décembre 2010

Lu 1937 fois




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Mars 2012 - 15:14 La logistique s'adapte au marché du vin


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

La Syrie, symbole du retour triomphant de la Russie au Moyen-Orient...
et après ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d’analyse de JFC Conseil
avis d'expert


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE