Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Un tunnel devrait concilier les derniers opposants à la ligne THT entre la France et l’Espagne


Rédigé le Jeudi 23 Avril 2009 à 16:59 | Lu 1602 commentaire(s)

Contestée, puis abandonnée avant d'être relancée en juin 2008, la ligne à très haute tension destinée à renforcer la capacité électrique entre la France et l'Espagne sera finalement enterrée sur 60 km avec un tunnel de 8 km, dans la partie la plus montagneuse. Le budget se monte désormais à 600 M€.


La future ligne THT entre l'Espagne et la France sera totalement enterrée (photo DR)
La future ligne THT entre l'Espagne et la France sera totalement enterrée (photo DR)
FRANCE / ESPAGNE. A l’issue d’une ultime concertation menée à la demande de la Commission nationale du débat public, la future ligne à très haute tension (THT) qui doit relier la France à l’Espagne passera finalement par un tunnel de huit kilomètres sous les Pyrénées.

Cette solution de "moindre impact" vient d’être présentée par Réseau de transport d'électricité (RTE), qui porte le projet avec Red Eléctrica de España (REE) à travers INELFE (INterconnexion ELectrique France Espagne), la société commune spécialement créée. L’objectif est d’accroître la capacité des échanges électriques entre les deux pays de 1.400 MW aujourd’hui à 2.800 MW dans un premier temps, puis 4.000 MW.

Accord sur une solution souterraine

L'augmentation de la capacité passe par la construction d’une ligne de 400.000 V sur 60 km. Mais le projet aérien initial avait été interrompu devant la forte contestation locale.

Il a été relancé à la suite de l’accord intergouvernemental franco-espagnol signé en juin 2008 qui validait une solution souterraine.

La THT sera donc enterrée sur 60 km entre les postes électriques de Baixas (près de Perpignan en France) et de Santa Llogaia (près de Figueras en Espagne). Dans la partie montagneuse, la solution du tunnel a été préférée à l’option moins coûteuse d’un passage sous des pistes forestières existantes. Le tunnel sera construit parallèlement au tunnel tout proche du TGV Perpignan-Figueras.

L’investissement total s’élève désormais à 600 M€, dont 225 M€ financés par l’Europe, au lieu de 90 M€ pour la solution aérienne.

Lire aussi : Une nouvelle concertation sur le projet de ligne THT Espagne-France