Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

Un système d'information partagée à améliorer en Méditerranée



MÉDITERRANÉE. Améliorer le système d’information pour mesurer les progrès des politiques de développement durable, c’est l’enjeu du système de connaissances partagées lié à la Convention de Barcelone. Le Plan Bleu pour la Méditerranée espère des progrès dans ce domaine.


            Partager Partager

Jean-Pierre Giraud : "L'information fiable est demandée par les organismes qui doivent eux-mêmes fournir des données de qualité en permanence" (photo Plan Bleu )
Jean-Pierre Giraud : "L'information fiable est demandée par les organismes qui doivent eux-mêmes fournir des données de qualité en permanence" (photo Plan Bleu )
34 indicateurs de la Stratégie Méditerranéenne du Développement durable permettent aux pays signataires de la Convention de Barcelone en 2005, de savoir comment ils progressent sur la voie du développement durable.

Fin mai 2013 à Malte, une réunion de la Commission Méditerranéenne de Développement Durable a permis, entre autres, de faire le point des besoins en matière d’information nécessaire pour le calcul des indicateurs.

« L’information existe, mais nous pouvons améliorer sa collecte et son partage afin de la mettre plus vite à disposition de tous. Des progrès peuvent être réalisés au bénéfice de tous » souligne Jean-Pierre Giraud, qui synthétise, au Plan Bleu pour la Méditerranée, les travaux sur les indicateurs de développement durable.

Ceux-ci sont en cohérence avec les objectifs définis pour 9 problématiques prioritaires, dont la gestion intégrée des ressources et demandes en eau, la demande d’énergie, la promotion d’un tourisme durable, d’un développement urbain tout aussi durable, ou encore le renforcement de l’implication des acteurs du développement durable dans les domaines de la recherche ou de l’éducation, entre autres.


Il est actuellement question d’ajouter de nouveaux indicateurs, par exemple, pour rendre compte de l’évolution des ressources marines, de l’économie verte et du changement climatique.

« La grande nouveauté c’est que les processus d’évaluation des progrès réalisés par les pays seront inscrits dans la révision de stratégie » souligne Jean-Pierre Giraud. Il serait nécessaire selon lui que l’information fournie par les différents pays soit elle-même évaluée. « Dans ce domaine il y a des améliorations à apporter pour plus d’efficacité ».

De nouveaux indicateurs

Cas particulier et emblématique, la ressource halieutique est mal connue en Méditerranée et pourtant essentielle à tous points de vue (photo MN)
Cas particulier et emblématique, la ressource halieutique est mal connue en Méditerranée et pourtant essentielle à tous points de vue (photo MN)
« Nourrir » les politiques d’amélioration des différents pays concernés d’une information fiable et récente c’est tout l’enjeu. « Une info de qualité et continue, c’est une condition pour que chacun puisse améliorer ses pratiques et sa situation », résume M. Giraud.


Dans certains domaines, à enjeu économique et social particulier, le système d’information doit être amélioré. C’est le cas de la ressource halieutique pour laquelle la Stratégie Méditerranéenne de Développement Durable s’appuie sur les données de la Commission générale des pêches pour la Méditerranée de la FAO (Food & Agriculture Organisation).
« C’est l’intérêt des pays concernés de contribuer à l’amélioration des systèmes d’information, afin de pouvoir améliorer leur propre stratégie en se basant sur de l’information fiable ».

C’est que la demande d’information croît autour de la Méditerranée.
« Les ministères de l’Environnement des 22, en particulier, reçoivent nombre de demandes d’information de la part des organisations internationales et ont besoin d’y répondre de façon organisée », ajoute M. Giraud. « Nous avons besoin en Méditerranée d’un système d’information partagée qui est en train de se construire sur les priorités de l’initiative Horizon 2020 qui vise à dépolluer la Méditerranée ».

Après Malte 2013, la prochaine réunion des 22 pays signataires de la Convention de Barcelone (avec la Commission européenne) aura lieu en décembre 2013 à Barcelone. On y entérinera probablement le développement de nouveaux indicateurs pour suivre de nouveaux objectifs en matière de développement durable en Méditerranée..

English version

En partenariat avec Plan Bleu

Mardi 9 Juillet 2013


Lu 1089 fois




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Mars 2018 - 15:01 La Méditerranée sous observation






Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

RÉFLEXION

Concentration industrielle en Europe : une nécessité autant qu'une opportunité pour la Défense

Frédéric Dubois, ingénieur, diplômé en relations internationales (en disponibilité de la fonction publique)
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE












À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.