Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Un rapport d'experts italiens jugent le projet de TGV Lyon-Turin non rentable



            Partager Partager

Le TGV Lyon-Turin semble compromis (carte La Transalpine)
Le TGV Lyon-Turin semble compromis (carte La Transalpine)
FRANCE / ITALIE. Selon un rapport, publié mardi 12 février 2019 par des experts italiens, le projet de liaison ferroviaire entre Lyon et Turin n'est pas rentable. Le document de soixante-dix-neuf pages a été commandé par le gouvernement italien divisé sur le sujet. Dans la coalition au pouvoir, le Mouvement 5 Etoiles affirme son opposition au chantier déjà en cours alors que La Ligue le plébiscite.

En résumé, les experts estiment que les coûts engendrés par cette ligne TGV seront supérieurs de 7 mrds€ aux bénéfices générés à l'horizon 2059 et que la gestion des infrastructures nécessiterait une enveloppe de 8 mrds€. Ils parlent d'une "rentabilité très négative".

Déclaré d'utilité publique en 2013, le TGV Lyon Turin reste très controversé dans chaque pays depuis des années pour son impact sur l'environnement mais aussi pour son coût jugé exorbitant. Soit 8,6 mrds€ pour le seul tunnel (3,44 mrds pris en charge par l'Union européenne, 3 mrds par l'Italie et 2 mrds par la France) et 26 mrds€ avec les 250 km de voies ferrées.
En août 2016, la Cour des comptes française jugeait sa construction "hors de portée budgétaire" pour l'Etat français. En février 2018, le Conseil d'orientation pour les infrastructures indiquait que "les caractéristiques socio-économiques apparaissent à ce stade clairement défavorables."

Un tunnel déjà creusé à 15%

Selon la Coordination des opposants au projet "Lyon-Turin", "engager les travaux définitifs du tunnel transfrontalier coûtera beaucoup plus cher à la France que ce qui est annoncé aux contribuables". L'association précise que "l’engagement italien de financer 57,9% des travaux du tunnel de base (article 18 du traité), est une contrepartie financière à celui de la France de construire des accès de 33 kilomètres de tunnels à double tube, à ses frais conformément à l’article 4 du traité. Sans cette contrepartie de la France, l’Italie n’avait aucun intérêt à souscrire un tel engagement, ne disposant sur son territoire que de 12 kilomètres sur les 57 km du tunnel de base. L’engagement français n’a fait l’objet d’aucune enquête publique ce qui en interdit la réalisation".

Le projet vieux de trente ans s'étend sur 270 km dont 70% en France et 30% en Italie. Il comprend un tunnel de 57,5 km (45 km en France et 12,5 km en Italie) à travers les Alpes pour relier Saint-Jean-de-Maurienne à Suse. Sa construction a pu débuter en 2018 après l'aval du Parlement français en janvier 2017 qui venait conforter celui du Parlement italien et il a déjà été creusé à 15% (25 km de galeries à décembre 2018). Grâce au ferroutage, il devrait permettre de retirer des routes alpines plus d'un million de camions. Mais aussi de transporter des passagers et favoriser le développement économique en offrant la possibilité de mettre Turin à deux heures de Lyon contre quatre aujourd'hui.

Arrêter le chantier demanderait une sécurisation des galeries déjà creusées (25 km), le versement des pénalités aux entreprises et, du coup, l'obligation de se rallier à la solution proposée par les opposants : moderniser la ligne existante. Soit une facture de quelque 4 mrds€ selon l'évaluation du quotidien italien Il Sole-24.
La somme de 2,5 mrds€ a déjà été dépensée dont une partie s'appuyant sur des fonds européens (370 M€ entre 2007 et 2013 et 814 M€ pour 2014-2020) qui devraient, en cas de renoncement au projet, être remboursée.


Mercredi 13 Février 2019

Lu 1051 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA





LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE