Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Un mois de confinement devrait coûter de 2,6 à 3% du PIB annuel en France



            Partager Partager

Le gouverneur de la Banque de France table sur une année 2021 en croissance (photo : Banque de France)
Le gouverneur de la Banque de France table sur une année 2021 en croissance (photo : Banque de France)
FRANCE. Tout le monde n'est pas d'accord sur le chiffre, mais un mois de confinement en France devrait coûter entre 2,6 et 3% du PIB annuel en France. Selon le ministre de l'Economie et des Finances, se basant sur les évaluations de l'Insee, ce chiffre serait de 3% et représenterait 70 mrds€ de pertes. Un montant que reprend, mercredi 1er avril 2020 sur l'antenne d'Europe 1, François Villeroy de Galhau en précisant toutefois "environ 3%", mais aussi "2% de déficit public supplémentaire." Le gouverneur de la Banque de France ajoute toutefois, "nous ne savons pas ce que cela représentera sur l'ensemble de l'année 2020. Cela dépendra de la durée du confinement et de notre capacité à repartir derrière." Il avait déjà envisagé, le 23 mars 2020 dans un communiqué, une croissance négative en 2020 qui sera positive en 2021 avec une inflation faible. La Banque de France et la Banque centrale européenne pourront garder des taux d'intérêt bas, "ce qui contribuera à soutenir la croissance et facilitera le financement sans dette supplémentaire."

Le gouverneur de la Banque de France souligne aussi que, à mardi 31 mars 2020 au matin, 29 000 demandes de prêts garantis par l'Etat ont été demandés par les entreprises pour un montant de 5 mrds€. Et veut rassurer tout le monde : "si ceux qui nous écoute rencontrent des problèmes, qu'ils n'hésitent pas à saisir la médiation du crédit de la Banque de France, une procédure totalement gratuite et disponible sur internet dans chaque département, nous les contacterons dans les deux jours et nous trouverons des solutions."
Pour François Villeroy de Galhau, "nous sommes lancés dans une bataille, une sanitaire, contre le virus (...) mais il y a une bataille économique, et la Banque de France, les pouvoirs publics sont totalement mobilisés pour que le maximum d'entreprises qu'elle que soit leur taille puissent surmonter le choc."

Une note de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) parue lundi 30 mars 2020, se veut plus optimiste évoquant une perte de 2,6 points de PIB (60 mrds€ par mois). Elle précise que plus de 20% des salariés pourraient se trouver en chômage partiel.

La rédaction
Mercredi 1 Avril 2020

Lu 1101 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

Après la pandémie : vers des villes et territoires résilients en Méditerranée, ou le refus de l'aveuglement

L'Ambassadeur Bernard Valero, directeur général de l'Agence des villes et territoires méditerranéens durables (Avitem)
Grand angle

Covid-19 : L'Europe et l'après-crise économique déclenchée par la pandémie

Henry Marty-Gauquié, membre du groupe d'analyse JFC Conseil




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.