Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Un haut-Tribunal de Madrid rejette le confinement partiel imposé par les autorités espagnoles à la capitale



            Partager Partager

La Communauté de Madrid est reconnue dans ses droits par la justice (photo : B..Luis)
La Communauté de Madrid est reconnue dans ses droits par la justice (photo : B..Luis)
ESPAGNE. Le Tribunal supérieur de justice de Madrid (TSJM) a déclaré, jeudi 8 octobre 2020, que le confinement partiel imposé par les autorités espagnoles à Madrid et à neuf autres communes voisines "nuisait aux droits et libertés fondamentales" des habitants concernés.

Depuis vendredi 2 octobre 2020 à 20h GMT, un bouclage partiel de la capitale espagnole et des villes de Fuenlabrada, Parla, Alcobendas, Torrejón de Ardoz, Getafe, Alcorcón, Leganés, Móstoles et Alcalá de Henares a été décrété par le gouvernement espagnol à cause d'une progression de la pandémie de Covid-19. En dépit du souhait contraire de la Région de Madrid, qui, comme les autres communautés régionales, bénéficie d'une grande autonomie en matière de santé. En vertu de ce décret gouvernemental, 4,5 millions d'habitants ne peuvent plus quitter leur ville, sauf pour se rendre au travail ou chez le médecin et amener leurs enfants à l'école.

Le tribunal évoque d'ailleurs dans ses attendus une "ingérence des pouvoirs publics dans les droits fondamentaux des citoyens sans une autorisation légale (...) Les droits fondamentaux que le Constitution attribue aux citoyens ne peuvent être affectés par une ingérence étatique non autorisée par ses représentants au moyen d'une loi". Les contrevenants ne pourront donc pas être sanctionnés par une amende de la police. Responsable régional de la Santé de Madrid, Enrique Ruiz avait déjà souligné que ce décret n'était "pas valable juridiquement."

Alors que se prépare la fête nationale (jour de l'hispanité pour commémorer la découverte de l'Amérique en 1492) lundi 12 octobre 2020, les autorités régionales ont néanmoins demandé aux résidents, jeudi 8 octobre 2020, et malgré la décision de justice, de rester confinés. "Nous demandons de nouveau à tous les Madrilènes de ne pas sortir de Madrid et de suivre toutes les recommandations sanitaires, en particulier dans les prochains jours avec le week-end prolongé", déclarait Isabel Diaz Ayuso, présidente du Parlement de Madrid.

Selon le CSSE de l'Université Johns Hopkins, l'Espagne a enregistré 835 901 cas avérés de coronavirus (sixième pays au monde le plus touché et premier européen et méditerranéen) et déploré 32 562 morts à cause de la pandémie.

Jeudi 8 Octobre 2020

Lu 848 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


RÉFLEXION

Le droit au blasphème, le Coran et la jurisprudence exégétique

Sami Bibi, universitaire et chercheur auprès du réseau international Politique Economique et Pauvreté (PEP) de l'Université Laval (Québec-Canada)
Grand angle

Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.