Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Un consortium algérien pour exporter fruits et légumes vers la France


La filière fruits et légumes algérienne s’organise peu à peu pour exporter sa production vers l’Europe avec Marseille comme porte d’entrée. Dattes et bientôt fraises, poivrons, tomates pourraient très prochainement débarquer sur le sol français.


            Partager Partager

Un consortium algérien pour exporter fruits et légumes vers la  France
ALGERIE. Un consortium destiné à promouvoir, gérer et organiser l’exportation de fruits et légumes algériens vers la France devrait très prochainement voir le jour. Ce consortium devrait réunir, côté algérien, une société (en cours de constitution) regroupant les exportateurs, la Chambre Nationale d’agriculture, l’Agence Nationale de Promotion du commerce extérieur (Algex), et Sea Invest, côté français. Le groupe de manutention belge, présent à Marseille via ses filiales Léon Vincent et Terminal Fruitier de Marseille, œuvre depuis deux ans en coulisses pour tenter d’organiser la filière. En France, le consortium sera représenté par la Société Commerce et de Trading International (SCTI) présidée par Abdelkrim Sakhraoui.
La production, qui serait expédiée depuis le port de Skikda, permettrait entre autres aux armateurs d’équilibrer leurs flux. « Nos bateaux qui se rendent en Algérie reviennent vides, c’est pour cela que nous avons réfléchi depuis deux ans, à un projet d’importation des fruits et légumes algériens qui sont de bonne qualité », a expliqué la semaine dernière le président de Marseille-Europort, Raymond Vidil, qui a emmené une délégation de professionnels portuaires marseillais à Alger au Salon international de l’Industrie.

Par la mer et par la route

Lors d’une conférence sur le thème du développement des trafics maritimes entre la France et l’Algérie, Raymond Vidil a rappelé l’importance de ce pays pour l’économie portuaire marseillaise. Deuxième client après la Chine, l’Algérie a représenté 8,076 millions de tonnes en 2007 (soit 8% des trafics du port) dont 6,7 millions de tonnes de produits pétroliers et 1,3 millions de tonnes de marchandises diverses.
Si l’on assiste à une montée en puissance du fret conteneurisé (114.570 Evp en 2007), le trafic roulier sur l’Algérie pourrait connaître de nouveaux développements à entendre Eric Brioist, directeur général de Marseille Manutention et chargé du développement de RoRo Marseille (toute nouvelle société qui regroupe Marseille Manutention et Socoma) : « Nous croyons fermement au développement du trafic routier en Algérie. Les infrastructures routières existent désormais. L’autoroute reliant l’Est à l’Ouest est bientôt achevée et elle devrait contribuer à faciliter les échanges entre les villes. La remorque présente l’avantage de faciliter la circulation des flux et le transport roulier devrait être une réponse aux problèmes de congestion sur le port d’Alger. RoRo Marseille se veut être la réponse marseillaise au développement du trafic roulier ». Reste donc à mettre en place des liaisons maritimes hebdomadaires à jour fixe entre Marseille et Alger. Ce qui n’est pas une mince affaire vu les temps d’attente sur rade.


Lundi 20 Octobre 2008

Lu 4776 fois




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Mars 2012 - 15:14 La logistique s'adapte au marché du vin


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

La Syrie, symbole du retour triomphant de la Russie au Moyen-Orient...
et après ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d’analyse de JFC Conseil
avis d'expert


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE