Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Un chef d'entreprise libanais candidat au poste de Premier ministre



            Partager Partager

Samir Khatib brigue le poste de Premier ministre libanais (photo : Khatib & Alami)
Samir Khatib brigue le poste de Premier ministre libanais (photo : Khatib & Alami)
LIBAN. En pleine impasse politique au Liban, le nom d'un chef d'entreprise, Samir Khatib, émerge pour devenir le nouveau Premier ministre du pays. L'annonce, effectuée mardi 26 novembre 2019 au soir, intervient alors que le Premier ministre sortant et démissionnaire depuis le 29 octobre 2019, Saad Hariri, a décidé de ne pas être candidat à sa propre succession. "Ce ne sera pas moi, mais quelqu'un d'autre", affirmait ce dernier dans un communiqué. Quelques jours avant, Mohammad Safadi, ancien ministre des Finances, un temps pressenti avait également décliné le poste, face à l'opposition des manifestants.

La rue libanaise réclamait le départ de Saad Hariri depuis le 17 octobre 2019 et des membres de son équipe accusés d'affairisme et de corruption, la nomination d'un gouvernement de technocrates, et la fin du système d'équilibre confessionnel qui réserve le poste de Premier ministre à un sunnite, le poste de président de la République a un chrétien et celui de président du parlement à un chiite. Les manifestants ont été attaqué ces derniers jours à Beyrouth, Baalbeck et Tyr par des partisans des deux partis chiites Amal et Hezbollah.

Vice-Pdg d'une entreprise de services de conseils en ingénierie, design, supervision de projets dans les secteurs du BTP et des Infrastructures, Khatib & Alami (K&A), Samir Khatib gère les opérations commerciales pour le Levant et le Qatar. Entré dans l'entreprise en 1972, il était avant directeur général de la zone Liban-Arabie saoudite et Syrie et a été à l'origine de la création des bureaux de K&A à Jeddah (en 1978), Damas (1998), Alger (2002), Le Caire (2004),  et Tripoli (2010).

Samir Khatib demande un consensus autour de son nom

Le candidat affirmait sur l'antenne de la chaîne de télévision MTV avoir "été contacté par différentes parties pour (être) chargé de former un nouveau gouvernement, vu que je suis à égale distance de tous, que je dirige une institution performante au sein de laquelle j'ai réussi en raison de mes compétences et parce que je suis un homme laïc."

Dans un entretien à une autre chaîne de télévision libanaise, LBCI, Samir Khatib se dit "prêt a prendre en charge la formation d'un nouveau gouvernement, à servir le Liban dans ces circonstances exceptionnelles et essayer de sauver le pays s'il y a un consensus autour de (sa) personne et si les différentes parties ont l'intention de sauver le pays."

La décision appartient désormais au président Michel Aoun après des consultations parlementaires.

Plongé dans un crise non seulement politique et sociale, mais aussi économique, le Liban affiche la troisième dette la plus importante au monde, après le Japon et la Grèce, à 86 mrds$ (77 mrds€) soit 150% de son PIB.

Mercredi 27 Novembre 2019

Lu 2471 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

"Algérie, mon amour" soulève des questions qu’il est nécessaire de creuser

Razika Adnani, philosophe et spécialiste des questions liées à l'islam, membre du Conseil d'orientation de la fondation de l'Islam de France, du Conseil scientifique du CEFR et du groupe d'analyse JFC Conseil
Grand angle

Après la pandémie : vers des villes et territoires résilients en Méditerranée, ou le refus de l'aveuglement

L'Ambassadeur Bernard Valero, directeur général de l'Agence des villes et territoires méditerranéens durables (Avitem)




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.