Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Un ancien ambassadeur de France à Alger parle de momification du pouvoir en Algérie



            Partager Partager

Le président Bouteflika pourrait se présenter pour un cinquième mandat (photo : F.Dubessy)
Le président Bouteflika pourrait se présenter pour un cinquième mandat (photo : F.Dubessy)
ALGÉRIE / FRANCE. Alors que des rumeurs bruissent à Alger sur une annonce déterminante à venir dans le mois, un ancien diplomate français jette le trouble. Dans un entretien accordé au Figaro le 20 septembre 2018, Bernard Bajolet, ancien ambassadeur de France à Alger, indique : "le président Bouteflika, avec tout le respect que j'éprouve pour lui, est maintenu en vie artificiellement." Des propos réitérés quelques jours plus tard dans l'Obs, "soyons clair, je souhaite longue vie au président Bouteflika: je ne suggère donc pas qu'on le débranche. Mais cette momification du pouvoir algérien sert certains groupes qui, ainsi, se maintiennent au sommet et espèrent continuer à s'enrichir", souligne l'ancien patron de la DGSE (Direction générale de la Sécurité extérieure) de 2013 à 2017.

Le quotidien algérien El Watan, qui se dit surprit par l'absence de réponse officielle du gouvernement algérien, parle d'une déclaration "peu diplomate (qui) laisse présager un refroidissement dans les relations entre Alger et Paris." Reste que l'ambassadeur actuel à Alger, Xavier Driencourt, se désolidarise arguant, dans les colonnes du quotidien Liberté, que Bernard Bajolet, "n'engage en aucun cas, je dis bien en aucun cas, le gouvernement, le président et l'administration française."

Le ministre algérien des Moudjahidines (anciens combattants), Tayeb Zitouni, sur les ondes de la chaîne El Bilad, souligne lui, "nous dérangeons par notre indépendance car nous l'avons acquise de nos mains. Nous dérangeons car nous avons vaincu le terrorisme tous seul". Avant de qualifier les déclarations de Bernard Bajolet d'"erronées" et affirme qu'il est "tenu au devoir de réserve."

Djamel Ould Abbes, secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), le parti du président, est encore plus critique : "Bernard Bajolet n'est qu'un petit barbouze (...) Ce n'est pas un diplomate, mais un petit mercenaire (...) Le président Bouteflika est au septième ciel alors que lui se trouve au fond d'un puits."

Victime d'un accident vasculaire cérébral (AVC) en 2013, Abdelaziz Bouteflika (81 ans) pourrait se présenter, dans six mois, pour un cinquième mandat laissent entendre ses proches ainsi que le patronat algérien.


Mardi 2 Octobre 2018

Lu 1408 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 12 Décembre 2018 - 12:05 L'Espagne augmente son salaire minimum de 22%


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXIONS

Les territoires ont un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique : Région SUD et opportunités de coopération sur le plan EU-Med

Constantin Tsakas, délégué général de l'Institut de la Méditerranée, secrétaire général du Femise
Grand angle

Israël : Existe-t-il une alternative politique à Benyamin Netanyahou ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss