Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Tunisair se restructure et améliore ses revenus


En Tunisie, la compagnie aérienne Tunisair a présenté son bilan mardi 25 février 2015. Les résultats d’exploitation provisoires de 2014 s’annoncent encourageants, grâce à des mesures de redressement et de restructuration.


            Partager Partager

Les mesures de redressement et de restructuration semblent porter leurs fruits chez Tunisair (photo F.Dubessy)
Les mesures de redressement et de restructuration semblent porter leurs fruits chez Tunisair (photo F.Dubessy)
TUNISIE. Maîtrise des charges, bonne gouvernance, formation, diminution de la masse salariale, amélioration du taux de remplissage et mise en vente d’appareils mais aussi suspensions de vols non rentables… Dans un contexte morose, la compagnie Tunisair s’est lancée dans un plan de redressement et de restructuration. 1 600 employés devraient ainsi suivre le plan de départs volontaires sur deux ans, amorcé en octobre 2014.

Ses résultats financiers seront approuvés en assemblée générale début mars 2015 mais les résultats d’exploitation provisoires de 2014 s’annoncent encourageants. « Le résultat net devrait se rapprocher de l’équilibre » annonce sa présidente directrice générale Saloua Essghaier. Alors que le déficit de la compagnie atteignait les 205 millions de dinars (93 M€) en 2013, les mesures amorcées (meilleur remplissage et meilleure maitrise du coût) permettent une augmentation de 3% de ses revenus -1 118 millions de dinars (509 M€) contre 1085 millions (494 M€) en 2013 -, et une baisse de ses charges de 3% également - 1 278 millions de dinars (582 M€) en 2014 contre 1 307 millions (595 M€) en 2013 - précise-t-elle. La prise en charge par l’État d’une partie de sa dette devrait aussi la soulager.

Juguler la baisse du trafic

Tunisair prévoit une augmentation du nombre de passagers en 2015 (photo F.Dubessy)
Tunisair prévoit une augmentation du nombre de passagers en 2015 (photo F.Dubessy)
Tunisair met en avant une amélioration de ses résultats, malgré la baisse constatée du trafic. En 2014, la compagnie nationale aura transporté 3 523 107 passagers contre 3 712 214 en 2013, soit une diminution de près de 200 000 voyageurs. Un recul dû en partie à la baisse de 3% des arrivées européennes mais aussi à l’arrêt de la desserte de la Libye et de la Russie.
Pour 2015, elle se montre optimiste et prévoit une augmentation du nombre de passagers de 8 à 9,7%, soit près de 4 millions de voyageurs d’ici la fin de l’année.
 
« Tunisair a le mérite de pas renoncer à son programme de renouvellement de flotte dans une phase de redressement », souligne Saloua Essghaier. La compagnie compte acquérir six appareils long-courriers, Airbus A330 d’ici 2018, dont deux avant juin 2015. Ceci pour améliorer la qualité de ses prestations et se repositionner sur le marché. Ils opéreront dans un premier temps sur Dubaï, Dakar, Paris-Orly et Istanbul.

« Nous comptons beaucoup sur des échanges stables avec les pays africains. Ces lignes représentent un grand potentiel en matière de transport de passagers africains mais aussi en terme d’intérêt à l’échelle macroéconomique. Le continent ouvre des horizons très larges », poursuit la PDG. Tunisair organisera d’ailleurs en mars 2015 une « journée Afrique » pour préparer le développement de son futur réseau sur le continent. L’ouverture d’une ligne sur Montréal, à partir de l’été 2016 se trouve également à l’étude.

Développement du fret

« Jusqu’à présent le fret n’a pas eu une place de choix malgré un potentiel rémunérateur fort », reconnait Saloua Essghaier. Cette activité a rapporté à peine 20 millions de dinars (9,1 M€) en 2013 car seules 8 000 tonnes ont été transportées (les chiffres 2014 ne sont pas encore disponibles). En cause : des soutes trop exiguës. L’acquisition d’A330 devrait donc résoudre le problème. 

La compagnie a par ailleurs engagé des concertations avec l’OACA (Office de l’aviation civile et des aéroports) pour améliorer l’infrastructure en vue de développer cette branche d’activité. Premières lignes ciblées : l’Afrique, Dubaï et Paris.

Mercredi 25 Février 2015

Lu 2404 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Février 2020 - 11:04 Air-France comble le vide laissé par Aigle Azur


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

réflexion


Industrie de défense : une filière navale française en ordre dispersé ?

Hervé Lemaitre, Expert-Conseil en stratégie de développement international-export
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.