Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Trois pays méditerranéens devront recourir à une aide alimentaire extérieure en 2021


Rédigé le Lundi 8 Mars 2021 à 11:13 | Lu 1832 commentaire(s)


Une production mondiale de blé en hausse (photo : FAO)
Une production mondiale de blé en hausse (photo : FAO)
MEDITERRANEE. Dans son rapport "Perspectives de récoltes et situation alimentaire", l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) dresse une liste de quarante cinq pays qui auront besoin d'une aide alimentaire extérieure en 2021. Trente quatre d'entre eux se situent en Afrique* et trois en Méditerranée : la Libye (également comptabilisée dans le continent africain), le Liban et la Syrie.

En Libye, la FAO pointe l'insécurité, l'instabilité économique et politique et les prix élevés des denrées. 1,3 million de personnes (soit 23% de la population) se trouverait sous assistance humanitaire dont 700 millions nécessitant une aide alimentaire. "La moitié sont des Libyens déplacés ou des migrants résidant en Libye ou transitant à travers le pays", précise le rapport de l'organisation onusienne.

Soumis depuis des mois à une crise financière et économique et à ses répercussions sociales, le Liban n'arrive plus à nourrir sa population. En août 2020, la Commission économique et sociale de l'Onu pour l'Asie occidentale (CESAO) révélait que 55% des habitants vivaient sous le seuil de pauvreté contre 28% en 2019. Selon le rapport publié le 4 mars 2021 par la FAO, ce chiffre serait aujourd'hui plus élevé à cause d'une baisse du pouvoir d'achat des ménages.

Selon les propres données syriennes, 12,4 millions d'habitants (60% de la population totale) se trouvent en insécurité alimentaire. Soit 5,4 millions de plus qu'à la fin 2019. "Bien qu'une aide alimentaire internationale soit fournie, les réfugiés syriens exercent une pression sur les ressources des communautés d'accueil", indique la FAO.

Hausse des produits alimentaires

La production céréalière a regressé en Afrique du Nord. Chiffres en million de tonnes. (tableau : FAO)
La production céréalière a regressé en Afrique du Nord. Chiffres en million de tonnes. (tableau : FAO)
L'organisation basée à Rome estime qu'entre janvier et juin 2021 le nombre de personnes en situation d'insécurité alimentaire devrait augmenter de près de 3 millions pour atteindre les 16,2 millions sur la planète.

Et ce, en dépit d'une production mondiale de blé (502 millions de tonnes pour les 51 pays à faible revenu et à déficit vivrier) en hausse de 3% en 2020 par rapport à 2019 et une prévision de nouveau record en 2021 avec 780 millions de tonnes. A noter cependant que l'Union européenne (281,5 millions de tonnes) et l'Afrique du Nord (32,7 millions de tonnes) sont les deux seules grandes régions à enregistrer un recul de la production de céréales sur la même période avec respectivement -13,1% et - 9,5%.

Dans le monde, la production totale céréalière s'est élevée à 2 761,3 millions de tonnes (+1,9%) en 2020.

"En 2020-2021, l’organisation onusienne prévoit notamment une croissance annuelle de 2,0% de l’utilisation mondiale de blé, qui devrait atteindre 2,766 milliards de tonnes. Il s’agit d’une hausse de 5,5% des échanges mondiaux de céréales, qui devraient représenter 464 millions de tonnes. La FAO s’attend aussi à ce que les stocks mondiaux de riz et de blé grossissent, tandis que ceux des céréales secondaires devraient diminuer", précise le rapport de l'institution.

L'indice FAO constate une hausse des produits alimentaires en février 2021, neuvième mois consécutif d'augmentation. Ceci concerne principalement le sucre (+6,4% par rapport à janvier 2021) et les huiles végétales (+ 6,2% - niveau le plus élevé depuis avril 2012).

Les seuls prix des céréales ont progressé de 1,2% en moyenne par rapport au mois de janvier. Le sorgho enregistre une hausse de 17,4% sur le mois alors que les cours internationaux du maïs, du blé et du riz demeurent stables ou augmentent légèrement.


*Burkina Faso, Burundi, Cabo Verde, Cameroun, République du Congo, Djibouti, Érythrée, Eswatini, Éthiopie, Guinée, Kenya, Lesotho, Libéria, Libye, Madagascar, Malawi, Mali, Mauritanie, Mozambique, Namibie, Niger, Nigéria, Ouganda, République centrafricaine,  République démocratique du Congo, Tanzanie, Sénégal, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Soudan du Sud, Tchad, Zambie, Zimbabwe.

Lire le rapport "Perspectives de récoltes et situation alimentaire" de la FAO (en anglais)