Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Trois juges français vont enquêter sur les activités de Lafarge en Syrie




Le cimentier Lafarge-Holcim devra répondre devant la justice de financement de terrorisme (photo : Lafarge)
Le cimentier Lafarge-Holcim devra répondre devant la justice de financement de terrorisme (photo : Lafarge)
FRANCE / SYRIE. Trois juges français - deux juges instruction du pôle financier et un magistrat instructeur du pôle antiterroriste - ont été désignés pour mener les investigations sur les activités de Lafarge en Syrie. Devenu franco-suisse après son rapprochement en 2015 avec l'Helvète Holcim, le cimentier français est accusé de "financement d'entreprise terroriste" et de "mise en danger de la vie d'autrui".

La justice lui reproche le versement, entre 2013 et 2014, de sommes d'argent à des groupes armés islamistes (Daech) pour protéger sa cimenterie de Jalabiya (Nord de la Syrie) et ainsi pouvoir poursuivre la production malgré le conflit. Finalement, l'usine avait été prise d'assaut en septembre 2014 par l'Etat islamique.

Une affaire révélée par le journal Le Monde en juin 2016. Depuis, plusieurs plaintes émanant d'ONG (Sherpa en tête) mais aussi du ministère français de l'Economie et des Finances, frappent Lafarge qui a reconnu les faits en mars 2017 après une enquête interne. En avril de la même année, Eric Olsen, directeur général de Lafarge-Holcim, annonçait qu'il allait démissionner le 15 juillet 2017 pour désamorcer cette affaire.




Mardi 13 Juin 2017



Lu 2025 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

Comment la main-d’œuvre africaine
a été un instrument de politique intérieure et un levier diplomatique pour le régime libyen


avis d'expert

Laurence-Aïda Ammour, analyste en sécurité et défense pour l'Afrique du Nord-Ouest, associée au groupe d'analyse de JFC Conseil


 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA