Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


            Partager Partager

Toutes les vérités ne sont pas Ben Ali...

Par Willam Allaire




Imaginez Nicolas Sarkozy ou Silvio Berlusconi rempilant pour un cinquième mandat après plus de 22 ans passés au pouvoir. Sur la rive nord de la Grande Bleue, une telle hypothèse relève de la politique-fiction. Pas sur la rive Sud. Avec certes un peu moins de brio que les fois précédentes, le président tunisien sortant Zine el-Abidine Ben Ali a été officiellement réélu pour un cinquième mandat dimanche 25 octobre. Son score, 89,62 %, ferait saliver ses homologues du nord. Il marque pourtant une légère érosion de la cote de popularité du successeur d’Habib Bourguiba, qui n’était jusqu’à présent jamais descendu sous la barre des 90 % des suffrages exprimés.

Ce déclin inattendu est d’autant plus douloureux pour le chef de l’Etat tunisien qu’il n’avait pas ménagé sa peine pour séduire l’opinion. Si l’on en croit l'Association des femmes démocrates, la Ligue de défense des droits de l'homme et plusieurs ONG, ses trois opposants ont bénéficié de respectivement 0,22 %, 1,27 et 1,28 % de l'espace consacré à la campagne présidentielle par la presse écrite tunisienne.

Mieux, pour la première fois de l’histoire, les quatre candidats en lice ont bénéficié d’une heure d’antenne afin de présenter leur programme, en direct à 20h30 sur la chaîne publique Tunis 7. M. Ben Ali est bien entendu arrivé en première position dans l’ordre de passage. Et comme le rapporte Reporters Sans Frontières (RSF), l’organisation du tirage au sort donnant l’ordre de passage a d’ailleurs valu son poste au ministre de la Communication, limogé sur-le-champ, pour, je cite : « ne pas avoir tiré la boule du chef de l’Etat de sa poche plus discrètement... » sic.

Cet incident malencontreux a-t-il eu un impact sur le vote ? Difficile à dire... aucun sondage sur l’effet combiné de la taille de la poche des ministres et le poids électoral de la boule du chef de l’Etat n’ayant jamais été publié.

Seule certitude : le poste de ministre de la Communication est vacant. Avis aux amateurs : les candidatures de personnes ayant des compétences en prestidigitation seront privilégiées. 


Lundi 26 Octobre 2009

Lu 453 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 11 Septembre 2012 - 17:53 La piste aux (inaccessibles) étoiles

Jeudi 12 Juillet 2012 - 14:16 Cinecittà dans le décor ?


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXION

Où en est le Partenariat Euro-Méditerranéen ?

Henry Marty-Gauquié, membre du Conseil scientifique d’Euromed IHEDN
avis d'expert


Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.