Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Tourisme en Méditerranée : l’instabilité politique des uns profite aux autres...


S'il est trop tôt pour dresser un bilan de la saison touristique en Méditerranée, une certitude se dessine. Les conflits politiques et les crises économiques dans le bassin méditerranéen influencent plus que jamais le choix des destinations.


            Partager Partager

L'Espagne bat un nouveau record du nombre de visiteurs en juillet (photo F.Dubessy)
L'Espagne bat un nouveau record du nombre de visiteurs en juillet (photo F.Dubessy)
MÉDITERRANÉE. Selon l'Organisation mondiale du tourisme, le "nombre d’arrivées de touristes internationaux s’est accru de 5 % au premier semestre 2013 par rapport à la même période en 2012, pour approcher les 500 millions". Dans l'aire méditerranéenne, les disparités sont nombreuses. De l'Europe du Sud qui revient en force sur le secteur malgré la crise économique au sud de la Méditerranée en net recul à cause de l'instabilité politique et de l'insécurité, le tourisme fait plutôt grise mine.
 
La saison touristique estivale aura fait fi de la récession qui touche la Grèce. Juin a commencé en fanfare avec des revenus issus du tourisme en augmentation de 21% (à 1,59 mrd€) par rapport à juin 2012 dans ce pays, selon la Banque centrale grecque. Cette dernière prévoit une augmentation de 10 à 13% du nombre de voyageurs en 2013 et estime qu'"à l'avenir, le climat touristique sera très favorable" épaulé par "une classe moyenne montante dans les marchés émergents", en Turquie notamment. 
 
L'Espagne tire aussi son épingle du jeu. Selon le ministère de l'Industrie, de l’Énergie et du Tourisme, le pays accueillait 7,9 millions de visiteurs étrangers en juillet, soit 2,9 % d'augmentation annuelle. Réfrénée par des destinations jugées instables, la masse de voyageurs venue dévorer les côtes touristiques a permis au pays d'établir son nouveau record historique pour un mois de juillet. L’institut national espagnol attend plus de 58 millions de touristes en 2013, soit 5,3 % de plus qu'en 2012. 

PACA toujours première destination touristique estivale

Marseille-Provence Capitale européenne de la culture 2013 a permis d'accélérer les projets comme ici le Mucem (photo F.Dubessy)
Marseille-Provence Capitale européenne de la culture 2013 a permis d'accélérer les projets comme ici le Mucem (photo F.Dubessy)
La France pâtit de ce retour en grâce de ces deux destinations. L'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie (UMIH) constate la baisse en juillet de 10% de la fréquentation des hôtels et restaurants. Roland Heguy, président de l'UMIH précise que les chiffres du tourisme sont "très mauvais, partout en France (...) De trop nombreux facteurs s’accumulent : la météo, la crise économique, le pouvoir d'achat des Français, la baisse des ventes de dernière minute et la concurrence accrue des autres destinations européennes, notamment l’Espagne ou la Grèce". 

 
Mondoramas, tour opérateur français, note qu'une très forte pression sur les prix s'est exercée cet été. De plus, les vacanciers ont préféré les circuits courts de cinq jours au détriment des semaines complètes. Destinations privilégiées : la Côte d'Azur, "une valeur sûre", Nice et Monaco qui "cultivent leur côté glamour tandis que le 'french way of life', les terroirs, la France profonde et authentique attirent de plus en plus les étrangers", souligne Yves Guivarc'h, PDG de Mondoramas.

 
La première région touristique de France en terme d'accueil estival, Provence Alpes Côte d'Azur tire bien son épingle du jeu en réalisant 110 millions de nuitées avec 1,8 million de touristes présents en moyenne par jour dans la région et 6 mrds € de dépenses touristiques. Selon une enquête du Comité régional de tourisme PACA sur la période 15 juillet / 15 août , "80% des professionnels affichent leur satisfaction pour le cœur de la saison qu'ils jugent bon." Pour les hébergements ce taux monte à 98% dans les hôtels et à 93% dans les résidences de tourisme.

 
Pierre Meffre, président du CRT PACA, note cependant des disparités régionales entre les trois atouts de la région : le tourisme urbain (84% d'opinions positives sur la saison), la montagne (83%) et le littoral balnéaire (77%). Mais plus que tout, et outre une météo très favorable, deux événements auront dopé la fréquentation : le 100e Tour de France et Marseille Provence Capitale Européenne de la Culture en 2013 (MP2013).

 
À Marseille, l'Office de Tourisme et des Congrès enregistre, en juillet 2013, une hausse de 23% du nombre de visiteurs, comparativement au même mois en 2012. Si Mondoramas affirme que Marseille conserve "sa mauvaise réputation", l'Office de Tourisme riposte avec des chiffres : "plus dʼun million de croisiéristes sont attendus et 434 escales de croisières seront organisées par 27 compagnies" pour l'année 2013, une "réussite supplémentaire", affirme t'il. "L'image de Marseille a changé avec MP2013" renchérit Pierre Meffre.  

 
Selon Isabelle Brémont, directrice du Comité Départemental du tourisme des Bouches-du-Rhône, les villes participant à MP2013 ont accueilli quelque 5 millions de touristes depuis le début de l'année.  Le seul MUCEM (nouveau Musée des Civilisations Méditerranéennes), ouvert seulement en juin 2013, compterait une fréquentation de 800 000 visiteurs. Dont seulement 40% payant car ce chiffre englobe tous les visiteurs de cet espace muséal également ouvert à la promenade.


Au sud de la Méditerranée, le Maroc bénéficie de l'instabilité de ses concurrents

L'instabilité en Tunisie et en Égypte profite au Maroc (photo G.Tur)
L'instabilité en Tunisie et en Égypte profite au Maroc (photo G.Tur)
2013 s'annonce comme un bon cru au Maroc avec +3% de fréquentation ces cinq derniers mois, grâce notamment à l'Italie, précise l'Office national marocain du tourisme (ONMT) dans Le Matin. Une majorité d'hôtels a affiché complet au mois d'août et la Fédération nationale de tourisme reconnaît que l'instabilité des pays voisins a été bénéfique pour le secteur du pays. 
 
En Tunisie, la révolution de 2011 laisse des traces. Selon l'agence TAP, les stations de Tabarka et d'Ain Drahim enregistrent une légère hausse de leur activité en début août. Le nombre d'entrées touristiques augmente de 4,8% pour la première moitié de l'année 2013, avec 2,6 millions de visiteurs. Mais, ce taux reste très inférieur (-9,8%) à celui de 2010. La Fédération tunisienne de l’hôtellerie exprime son "désarroi (...) face à la multiplication des actes de violences et d’atteintes à l’image du pays et au secteur touristique". En réaction, le ministère du Tourisme annonçait, en août, le lancement d'un plan d'action pour le secteur, qui privilégie une commercialisation poussée du produit tunisien auprès des tours opérateurs étrangers. 
 
Insécurité qui a eu aussi raison du tourisme en Égypte. L'Italie invite déjà les vacanciers à quitter leurs lieux de résidence, tandis que la France demande à ses ressortissants de différer ou d'annuler leurs excursions en Égypte. Plusieurs tour-opérateurs ne proposent plus de voyages dans le pays : c'est le cas de Fram ou de Voyageurs du Monde. Pour ne rien arranger, Costa Croisières vient d'annuler toutes ses escales dans le pays et ses croisières en mer Rouge durant la saison automne / hiver 2013-2014. 
 
Même constat en Turquie, où les manifestations impactent le secteur. D'après les chiffres du ministère de la Culture et du Tourisme, plus de 4 millions de touristes se sont rendus sur le sol turc en juin, soit une croissance de 4,93% par rapport à juin 2012. Une progression faible en comparaison des mois précédents (augmentation de près de 18% en mai et de 13% en avril, par rapport à l'année précédente). Russes et Allemands demeurent, depuis 2011, les principaux clients du pays. 
 
À l'échelle de la région et pour l'année, les chiffres sont bons : la Banque centrale grecque prévoit une croissance des arrivées en Méditerranée de 5,1% en 2013 et de 5,7% en 2014.

Astrid Jousset et Frédéric Dubessy

Lundi 2 Septembre 2013

Lu 2581 fois




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 7 Juin 2019 - 12:04 Virtuo franchit les Pyrénées


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.

Publireportage


Le climatiseur mobile, le bien-être à portée de main


Publireportage
Publireportage Castorama




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

RÉFLEXION

Concentration industrielle en Europe : une nécessité autant qu'une opportunité pour la Défense

Frédéric Dubois, ingénieur, diplômé en relations internationales (en disponibilité de la fonction publique)
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.