Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


The Next Society propose 29 recommandations pour renforcer le transfert de technologie au Liban



            Partager Partager

LIBAN. Élaboré dans le cadre du programme européen The Next Society, un rapport vient d'être publié sur le renforcement du transfert de technologie au Liban.

Anima Investment Network, chef de file du programme, Berytech et Mohab Anis, Pdg d'Innovety, société de conseil en gestion de l'innovation, ont mené en 2019 une mission d'assistance technique pour améliorer le processus de transfert de technologie au Liban grâce à une méthodologie capable de transformer les travaux des chercheurs et des étudiants en entreprises viables.

Fruit de la réflexion d'acteurs publics et privés ainsi que d'experts réunis sous l'égide de Berytech, écosystème des entrepreneurs libanais, cette feuille de route propose vingt-neuf recommandations exploitables pour les universités et les autres acteurs clefs de l'écosystème. Elles sont destinées à combler les lacunes, flécher les opportunités et identifier les possibilités de développement.

Le rapport définit notamment un mécanisme de financement et un système de primes pour la recherche appliquée adaptés au contexte académique libanais pour inciter les chercheurs à développer des projets à potentiel de commercialisation. Ces recommandations de transferts de technologie s'appuient sur une collaboration avec cinq universités libanaises : la Lebanese American University, l'Université Saint-Joseph de Beyrouth, l'Université américaine de Beyrouth, l'Université catholique Holy Spirit de Kaslik et l'Université de Balamand.

Connecter la recherche et les industries locales

l'Université Saint-Joseph de Beyrouth participe au programme (photo : USJ)
l'Université Saint-Joseph de Beyrouth participe au programme (photo : USJ)
"De manière générale, il est nécessaire de semer la graine de l'innovation dans le monde universitaire", commente Krystel Khalil, directrice des programmes chez Berytech. "La plupart des industries prétendent être innovantes, mais elles ne disposent même pas d'un département R&D, ce qui est crucial pour l'innovation", poursuit-elle. D'où l'intérêt, comme le souligne Mathias Fillon, coordinateur The Next Society chez Anima Investment Network, "de connecter la recherche et les industries locales. Le transfert de technologie est un moteur majeur de création de valeur et d'innovation pour les pays de la région Mena."

D'autres missions d'assistance technique soutenues par The Next Society, se trouvent en cours en Jordanie, en Egypte et au Maroc. D'autres seront menées prochainement en Tunisie et en Palestine.

Voir une synthèse du rapport

La rédaction
Mardi 26 Mai 2020

Lu 2380 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.