Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


The Next Society lance le premier tableau de bord de l'innovation des pays du Sud de la Méditerranée


Développé par le programme européen The Next Society avec le Forum euroméditerranéen des instituts de sciences économiques (Femise) et le réseau Anima Investment Network, le premier tableau de bord numérique et interactif de l'innovation au Sud de la Méditerranée permet d'obtenir des données sur sept pays à partir de soixante-dix huit indicateurs dont plusieurs inédits.


            Partager Partager

Le tableau de bord permet de faire des comparatifs entre les sept pays retenus (graphique : The Next Society)
Le tableau de bord permet de faire des comparatifs entre les sept pays retenus (graphique : The Next Society)
MEDITERRANEE.  Dans le cadre de The Next Society, le Forum euroméditerranéen des instituts de sciences économiques (Femise) et le réseau méditerranéen de coopération pour le développement économique Anima Investment Network, chef de file de ce programme européen lancé en 2017, publient le premier tableau de bord de l'innovation adapté aux spécificités des pays du Sud de la Méditerranée.

Numérique et interactif, il s'appuie sur soixante-dix-huit indicateurs et permet de mesurer l'innovation dans la région.  "Elle joue un rôle crucial dans le développement économique et social. C'est un important moteur de croissance, de productivité, de compétitivité et de création d'emplois. L'innovation peut également contribuer à relever certains des défis socio-économiques tels que la santé et la pauvreté", indique un communiqué commun aux deux associations basées à Marseille.

Oui, mais, encore faut-il bien s'entendre sur ce concept si volatil aux définitions à géométrie variable selon la catégorie des acteurs du système national de l'innovation que sont les institutionnels, le tissu industriel, les chercheurs...
"L'innovation, tout le monde en parle, mais il n'est pas évident de la définir dans la région et donc de la mesurer. Il n'existait jusqu'alors pas d'outil commun le permettant", souligne Mathias Fillon interrogé par econostrum.info. Coordinateur de The Next Society, il met en exergue les deux principaux atouts de ce tableau de bord. "Il est unique, c'est le premier à voir le jour en Méditerranée. Les soixante-dix-huit indicateurs ont été sélectionnés pour prendre en compte les particularités régionales et donc offrir des informations détaillées sur le niveau de performance atteint par les pays méditerranéens en matière d'innovation en regard du contexte régional", commente-t-il.

78 indicateurs pour 7 pays

Les graphiques interactifs agrègent plusieurs indicateurs voisins (graphique : The Next Society)
Les graphiques interactifs agrègent plusieurs indicateurs voisins (graphique : The Next Society)
Dans les tableaux de bord existants, "les indicateurs de mesure de l'innovation ont été principalement pensés pour les économies des marchés développés et les pays émergents et ne sont donc pas en mesure de donner une image réelle des progrès réalisés par les pays en développement et des défis qu’ils relèvent", indique un communiqué de The Next Society. De plus, il ne reflètent pas les progrès, ou le manque de progrès, de l'innovation dans les pays du Sud de la Méditerranée. Celui-ci permet d'établir des comparatifs entre les sept pays et même au sein des pays grâce aux données annuelles.

Les chercheurs du Femise, partenaire de ce consortium et experts dans les enjeux de développement de la Méditerranée, ont donc sélectionné les indicateurs les plus pertinents sur les trois phases principales du processus de l'innovation (entrée, processus, production). Au point que certains de ces indicateurs n'avaient jamais été utilisés auparavant et ont été spécifiquement produits et suivis par le Femise pour créer ce tableau de bord. Il s'agit notamment de ceux sur la capacité à retenir les talents (Brain Drain), le nombre de jours gagnés pour démarrer une entreprise par rapport à une année de base, le taux de croissance du nombre d'utilisateurs d'Internet et d'utilisateurs de mobiles pour 100 habitants.

L'étape suivante a été le recueil des données pour mesurer le stade atteint dans les sept pays retenus : Algérie, Egypte, Jordanie, Liban, Maroc, Tunisie, Palestine. "Anima s'est ensuite saisi de cette matière fournie par le Femise pour développer un outil en ligne accessible au plus grand nombre avec des graphiques très visuels. Nous vulgarisons pour que les données soient plus exploitables", explique Mathias Fillon.

Ces indicateurs, qui bénéficieront de mises à jour régulières, s'avèrent très instructifs.
Le nouveau tableau de bord montre ainsi que l'Egypte apparaît comme le pays où une entreprise se créé le plus rapidement (en huit jours) et le Maroc comme celui où il est le plus facile d'en fonder une. L'Egypte présente également la pénétration mobile la plus forte de ces quinze dernières années alors que la croissance du nombre d'internautes la plus spectaculaire se situe au Liban et en Algérie. La proportion de chercheurs par rapport au nombre d'habitants demeure la plus importante en Tunisie, pays qui affiche aussi la plus grande part d'exportations de haute technologie en regard du total des exportations de produits manufacturés. Tandis que le Liban recense le plus de collaborations entre la recherche et l'industrie, le Maroc est celui disposant le plus de d'entreprises bénéficiant d'une certification qualité reconnue au niveau international.

La rédaction
Vendredi 15 Mai 2020

Lu 3487 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.