Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






Tech Booster va permettre aux chercheurs méditerranéens de lancer leur start up


Les jeunes chercheurs de sept pays méditerranéens vont pouvoir lancer leur start up grâce au programme d'accélération Tech Booster initié dans le cadre du projet The Next Society financé par l'Union européenne et mis en œuvre par le réseau Anima Investment Network.


            Partager Partager

Le Tech Booster est lancé dans le cadre du programme Next Society (photo : Anima investment network)
Le Tech Booster est lancé dans le cadre du programme Next Society (photo : Anima investment network)
MEDITERRANEE. Les jeunes chercheurs ou innovateurs de plusieurs pays méditerranéens vont pouvoir lancer leur start up grâce au programme d'accélération Tech Booster.

Permettant de favoriser le transfert technologique entre la recherche et l'industrie, il s'intègre dans le prolongement de plusieurs opérations concernant le transferts de technologies : le Start-up Booster Track (une promotion par an pour une trentaine de start up) qui vient de lancer son troisième appel à candidature, le Cluster Booster Track, réunissant, depuis 2017, vingt-quatre clusters méditerranéens bénéficiant d'un accompagnement de clusters de quatre régions d'Europe (Wallonie, Piémont, Catalogne et Provence-Alpes-Côte d'Azur) et, une nouveauté, le Tech Transfer Booster axé sur la formation des bureaux de transfert de technologie adossés à des universités. "Au nombre de soixante en Méditerranée, ils ne sont pas tous très opérationnels. A cause de leur dépendance à l'université, leur culture n'est pas de faire du marketing et du commercial, de regarder leur portefeuille recherche comme un portefeuille produit. Tech Transfer Booster va les y aider", explique Emmanuel Noutary, délégué général d'Anima Investment Network.

Bootcamp, coaching et Demoday

Tech Booster Track est initié dans le cadre de The Next Society, lancé en mai 2017 par Anima Investment Network. Le réseau The Next Society, cofinancé par l'Union européenne à hauteur de 90% pour un budget total de 7,8 M€ sur quatre ans, regroupe une communauté ouverte de plus de 300 acteurs publics et privés engagés dans l'innovation et le développement économique en Europe et dans les pays méditerranéens.
 
L'idée de ce programme d'accélération part d'un constat : les entreprises qui ont des besoins de R&D ne collaborent pas avec les chercheurs. "En Méditerranée, il n'existe pas vraiment d'incitation pour que les chercheurs créent leur entreprise ou même valorisent leurs recherches. Les jeunes sont plus sensibilisés, car ils voient autour d'eux d'autres jeunes qui réussissent notamment grâce aux nouveaux accélérateurs lancés. Nous voulons les accompagner comme des entrepreneurs", souligne Emmanuel Noutary.

Le programme Tech Booster se joue en trois temps. Les jeunes chercheurs vont d'abord assister à des Bootcamps Tech Transfer. Ces camps d'intégration d'un à deux jours permettront de travailler sur leurs projets avec des experts. En avril 2019, lors d'un Bootcamp en Tunisie, Godefroy Flament Morgand, business developement manager du groupe Thalès s'est avoué "très impressionné par la qualité des start up et des innovations tunisiennes. En dépit de la crise économique, la scène tunisienne est pleine de potentiel et bien développée. J'ai eu l'impression de parler à des gens talentueux qui n'avaient pas forcément conscience de leur propre potentiel. Le chemin est difficile, mais les ingrédients de leur réussite sont réunis."

Ils seront ensuite accompagnés à distance (coaching), avec un soutien sur mesure, pendant plusieurs semaines pour bien se préparer à la dernière étape, celle du Demoday et à la confrontation avec des investisseurs et de grands industriels. "Ils devront alors présenter leur projet soit à un investisseur, soit à un client pour espérer une création de société, un investissement ou une collaboration avec une entreprise, voire la vente d'une licence", explique le délégué général d'Anima.

Sept pays concernés

Seul pour l'instant le Liban vient d'atteindre la fin de ce processus avec un Demoday organisé jeudi 19 septembre 2019 en collaboration avec Berytech. L'Egypte conduira son Bootcamp les 22 et 24 septembre 2019. Le Maroc démarrera le programme en novembre 2019 tandis que la Tunisie attend une date pour son Demoday. Les autres pays suivront : Algérie, Jordanie, Palestine.

Les meilleurs de ces jeunes chercheurs obtiendront une invitation pour l'édition 2019 d'Emerging Valley (réunissant la crème de la Tech en France et en Afrique) qui se tiendra les 4 et 5 décembre 2019 à Aix-en-Provence. A cette occasion, ils seront mis en avant lors d'un atelier co-organisé par Anima et The Camp sur le thème "Comment répondre aux enjeux de l'Afrique avec de l'innovation africaine ?".

Vendredi 20 Septembre 2019

Lu 2424 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

réflexion


Pour des modèles économiques innovants et soucieux du développement durable

Abdelmajid Iraqui, vice-président CGEM Rabat-Salé-Kénitra
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.