Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Syrte devient la nouvelle capitale du gouvernement parallèle libyen


Rédigé par , le Mercredi 11 Mai 2022 - Lu 773 fois

Fathi Bachagha appelle l'ensemble des partis et organisations de la société civile à engager un dialogue avec lui pour sortir de la crise institutionnelle qui mine la Libye avec deux Premiers ministres rivaux en poste. English version


Fathi Bachagha tend la main à toutes les parties en proposant un dialogue national (photo: DR)
Fathi Bachagha tend la main à toutes les parties en proposant un dialogue national (photo: DR)
LIBYE. Lors d'un discours le 5 mai 2022, Fathi Bachagha annonçait sa volonté d'implanter son gouvernement dans la ville de Syrte. Depuis sa désignation comme Premier ministre de la Libye par le Parlement de Tobrouk en février 2022, il tentait de s'installer à Tripoli où siège déjà le gouvernement d'Abdel Hamid Dbeibah qui n'entend pas lui céder la place.

Mardi 10 mai 2022, le Parlement a approuvé officiellement le choix du transfert de Fathi Bachagha. Les députés se réuniront d'ailleurs prochainement dans cette ville située sur la côte méditerranéenne pour symboliser leur soutien à cette démarche.

La crise institutionnelle n'en sera pas réglée pour autant. Seules de véritables élections présidentielles - repoussées déjà par deux fois - et surtout législatives, pourront trancher entre les deux hommes.

Ce départ de Fathi Bachagha s'avère une reconnaissance claire de son incapacité à prendre réellement le pouvoir à Tripoli sans envenimer le conflit entre l'Est et l'Ouest du pays et donc rouvrir la plaie de la division de la Libye pas encore cicatrisée après dix ans de combats. Syrte se veut un symbole. Bastion des partisans des partisans de Mouammar Kadhafi durant la première guerre civile en 2011 (c'est d'ailleurs la ville natale et de décès du "Guide de la Révolution"), ancienne vitrine de l'Etat islamique en 2015,  elle représentait ensuite la ligne de front entre les forces progouvernementales et celles djihadistes en 2016.

"Une volonté d'unifier tous les efforts"

La décision de "s'exiler" ici apporte toutefois l'avantage non négligeable de trouver un lieu, au centre du pays, plus serein, loin de l'agitation politique de Tripoli, et permet de sortir de l'impasse du contrôle de la capitale. Syrte "ne connaît pas de tensions ou d'hostilités avec les autres villes libyennes", soulignait Fathi Bachagha.

Le nouveau Premier ministre a d'ailleurs lancé, mardi 10 mai 2022 à Derna (ancienne capitale de la Cyrénaïque à l'Est du pays) lors d'une conférence de presse, une initiative de dialogue national. Elle entend "élargir le champ de la communication et de la participation avec tout le monde", a-t-il précisé. Il l'envisage pour préserver la souveraineté libyenne, prévenir l'ingérence étrangère et réaliser les aspiration du peuple libyen dans la tenue des élections.

Fathi Bachagha indique que cette proposition "reflète une volonté d'unifier tous les efforts et de préparer une phase de construction" et vise à "s'accorder sur certaines valeurs et principes nationaux", et, notamment, permettre une coopération de tous dans la lutte contre la corruption et l'arrêt du gaspillage de l'argent public pour relancer l'économie nationale et améliorer les services aux citoyens.

Il insiste sur le fait que "le gouvernement tend la main à tous les courants, partis, blocs politiques et organisations de la société civile" et se dit prêt "à ouvrir des pourparlers et un dialogue avec les chefs des formations militaires pour combler le fossé du désaccord avec certains, dissiper les craintes et clarifier son programme à d'autres."

Sous l'égide de l'Onu, des discussions ont débuté fin avril 2022 au Caire entre les représentants du Parlement et du Haut Conseil d'Etat libyens pour réussir à s'entendre sur l'organisation des futures élections.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !

Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info