Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

Steam cherche la croissance au sud


La PME montpelliéraine spécialisée dans la désinfection et la stérilisation du matériel médical a levé des fonds pour financer notamment son développement au Maghreb.


            Partager Partager

Avec la multiplication des établissements médicaux au Maroc, les besoins en désinfection et stérilisation sont de plus en plus importants. (photo : clinique Atlas)
Avec la multiplication des établissements médicaux au Maroc, les besoins en désinfection et stérilisation sont de plus en plus importants. (photo : clinique Atlas)
FRANCE / MEDITERRANEE. Avec la levée de 2,5 M€ en juin 2015 auprès de la société de gestion Audacia, Steam France envisage son développement en Méditerranée de façon sereine. La PME montpelliéraine, qui intervient sur toute la chaîne d’hygiène, de désinfection et de stérilisation des établissements de santé, avait déjà identifié les marchés les plus porteurs : « Depuis 2011, la demande française n’était plus suffisante pour soutenir notre croissance, explique Jean-Pierre Boffy, PDG et fondateur de l’entreprise en 1999. L’agence de développement de Languedoc-Roussillon, Sud de France, nous a alors proposé un salon professionnel au Maroc qui nous a montré les opportunités pour notre activité dans ce pays ».

Jean-Pierre Boffy y retourne plusieurs fois pour comprendre les règles économiques et envisager de s’y implanter. En 2014, Steam crée ainsi sa filiale marocaine, profitant de « l’ouverture de cinq cliniques par an dans la seule ville de Casablanca ». En quelques mois, Steam Maroc embauche un technicien et réalise 85 000 € de chiffre d’affaires. Une deuxième embauche devrait intervenir à la rentrée 2015, pour un CA triplé cette année – la filiale compte atteindre 1M€ de chiffre d’affaires en 2019. « Nous ne nous destinions pas à l’export, mais cette expérience nous a paru abordable, pose Jean-Pierre Boffy. Nous parlons la même langue que les Marocains, ce qui facilite la communication, mais aussi la réponse aux appels d’offres, poursuit le PDG. Et le système normatif marocain, proche du français, nous permet de comprendre rapidement les attentes de nos interlocuteurs. »

Le marché africain en ligne de mire

Depuis le Maroc, Steam s’est intéressé aux autres marchés méditerranéens. L'entreprise a pris en 2015 une participation de 30 % dans une société tunisienne, La Précision, et espère concrétiser prochainement une alliance avec un distributeur algérien afin d’asseoir les contrats qu’elle exploite déjà à Alger.

Là où son activité française s’oriente vers le conseil ou le développement d’applications de maintenance du matériel, Steam renoue au Maghreb avec son cœur d’activité, l’entretien et le service après-vente de matériels de stérilisation et de désinfection des instruments chirurgicaux dans les laboratoires, les cliniques ou les hôpitaux.

Mais Jean-Pierre Boffy a déjà d’autres projets : « Nous envisageons désormais de nous intéresser au marché africain. Casablanca servirait alors de base de développement vers le sud ». L’entreprise a également engagé un volontaire international en entreprise (VIE) à Dubaï, en avril 2015, pour se déployer au Moyen-Orient, mais aussi pour rencontrer les investisseurs émiratis, très présents au Maghreb.

Avec un chiffre d’affaires de 8,2 M€ en 2014 (+17 % en trois ans) pour un résultat d’exploitation de 0,36 M€, Steam emploie en France soixante-huit salariés, dont trente-quatre techniciens répartis en cinq agences à travers le pays. La société, cotée en Bourse sur Euronext, envisage le transfert sur Alternext et le recours aux marchés financiers.

Vendredi 21 Août 2015


Lu 1642 fois




Dans la même rubrique :
< >











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.