Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Solar Maghreb : développer les marchés solaires nord-africains


Casablanca accueille pendant trois jours la conférence Solar Maghreb 2012 pour déterminer les enjeux de l'énergie solaire en Afrique du nord.


            Partager Partager

MAGHREB. Durant trois jours, du 21 au 23 mai 2012, Casablanca accueille la conférence Solar Maghreb dédiée à l’énergie solaire et aux défis de développement d’un marché solaire nord-africain.

Dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (Mena), les plans solaires se multiplient ces dernières années ; des plans adossés à des programmes d’intégration industrielle en vue d’accroître leur rentabilité.

Le plus avancé reste le Plan solaire marocain, qui prévoit l’installation de 2 gigawatts (GW) à l’horizon 2020, dont 160 MW sur le site d’Ouarzazate en 2014 pour la première phase du projet.

D’ici 2030, la Tunisie envisage également 1,76 GW. L’Algérie table, elle, sur 12 GW. De son côté, l’Arabie saoudite veut se doter de 41 GW de solaire dans les vingt prochaines années.

Si le coût de production de l’énergie solaire n’est pas encore à parité avec les énergies conventionnelles, le coût des technologies utilisées, principalement la centrale thermo solaire concentrée (CSP), est appelé à diminuer fortement ces trente prochaines années.

La technologie CSP est privilégiée car la plus éprouvée au monde, notamment aux États-Unis, et permet le stockage de l’énergie solaire. Les centrales thermiques solaires à concentration utilisent des miroirs pour concentrer la lumière du soleil et créer suffisamment de chaleur pour générer de la vapeur. Celle-ci sert ensuite à actionner des turbines et des alternateurs produisant de l’électricité.

La rentabilité du solaire devrait aussi s’accroître avec l’exportation vers l’Europe. Le continent a en effet pour objectif une réduction de 80% des émissions de gaz à effet de serre en 2050 (par rapport à 1990). Des exportations qui passeront par le Maroc, seul pays connecté à l’Europe via l’Espagne, avec deux câbles de 400 KV. Une troisième ligne de 700 MW avec l’Espagne est en projet. Elle permettra de porter la puissance d’échange à 2 100 MW.

Parallèlement, les financements très concessionnels octroyés par les bailleurs de fonds pour stimuler le secteur iront en diminuant. « Aujourd’hui, une course s’est engagée dans le monde entre les pays pour acquérir une position de leader sur le marché », souligne Silvia Pariente-David, spécialiste énergie pour la région Moyen Orient et Afrique du Nord, à la Banque mondiale. Parmi ces pays : les États-Unis, la Chine, l’Inde, l’Afrique du Sud… ou encore le Maroc.


Ouarzazate : le résultat de l’appel d’offres imminent

Le résultat de l’appel d’offres pour la construction de la première phase du projet de centrale solaire à Ouarzazate est imminent, une « question de jours », assure Mustapha Bakkoury, président de Moroccan agency for solar energy  (Masen).

Pour construire cette centrale CSP à miroirs cylindro-paraboliques, trois groupements, emmenés par l’Espagnol Abeinsa Ingeneria, l’Italien Enel et le Saoudien Acwa Power International, ont été préqualifiés.

« L’enjeu du solaire est encore aujourd’hui l’optimisation du coût qui passe par l’optimisation de l’investissement », souligne le président de Masen.

À proximité de la centrale d’Ouarzazate, 300 hectares seront consacrés à la recherche et développement. Des prototypes expérimentaux seront testés sur le terrain. Masen vise un taux de contenu local de 30% du coût d’investissement de la centrale.

À terme, la seconde phase d’Ouarzazate devrait voir l’installation de 50 MW photovoltaïques et 300 MW CSP (avec au moins 50 MW pour la technologie CSP à tour).

Dans ce contexte, une nouvelle structure vient de voir le jour : la Plateforme arabe pour l’énergie renouvelable et l’efficience énergétique (APFREEE). Son objectif : initier et développer la coopération, le transfert de connaissances et de savoir-faire technique et technologique entre les agences gouvernementales, les ministères de l’Énergie, les entreprises, les universités… afin de contribuer au développement de la filière solaire dans la sous-région.



Mercredi 23 Mai 2012

Lu 3984 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

La Syrie, symbole du retour triomphant de la Russie au Moyen-Orient...
et après ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d’analyse de JFC Conseil
avis d'expert


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE