Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Saad Hariri veut redevenir premier ministre au Liban



            Partager Partager

Saad Hariri entend suivre l'initiative française (photo : Gouvernement libanais)
Saad Hariri entend suivre l'initiative française (photo : Gouvernement libanais)
LIBAN. Saad Hariri a fait acte de candidature, jeudi 8 octobre 2020, pour former le prochain gouvernement au Liban. L'ancien Premier ministre se dit prêt à le redevenir alors que son pays se trouve dans une impasse politique, sociale et économique. De nationalité libanaise, saoudienne et française, il indiquait lors d'un entretien à la télévision libanaise MTV, ne pas vouloir "fermer la porte au seul espoir qu'il reste pour le Liban de se redresser" et donc être "clairement candidat."

Après son échec à réunir une équipe de technocrates, le précédent Premier ministre Mustapha Adib a dû renoncer au poste en septembre 2020. Il se trouve toujours vacant. Son prédécesseur Hassan Diab avait fait lui les frais des explosions du Port de Beyrouth (200 morts et des milliers de blessés) le 15 août 2020.
Il appartient désormais à Michel Aoun, le président libanais, de mener les tractations avec les différents partis composant le Parlement pour s'accorder sur un nouveau nom avant de désigner celui qui sera en charge de former le nouveau gouvernement.

Nommé Président du Conseil des ministres libanais le 18 décembre 2016 (il avait déjà occupé ce poste de novembre 2009 à juin 2011), et reconduit en janvier 2019, Saad Hariri avait été contraint à la démission fin octobre 2019. La multiplication des manifestations réclamant depuis février 2019, le renouvellement total de la classe politique, car la jugeant incompétente et corrompue, avait scellé son sort. Depuis, le pays n'a cessé de continuer à s'enfoncer dans la crise, le système multiconfessionnel créant d'énormes blocages alors que le Liban se trouve en défaut de paiement depuis mars 2020. A l'époque, il cumulait une dette de 166% de 92 mrds$ soit 166% de son PIB, faisant de lui le pays le troisième pays le plus endetté au monde derrière le Japon et la Grèce.

Saad Hariri se veut confiant sur sa future réussite après les deux visites d'Emmanuel Macron qui s'est entretenu avec l'ensemble de la classe politique. Et malgré les violentes critiques du président français parlant de "trahison collective" après l'échec à former un gouvernement. "Chacun peut créer des problèmes lors de la formation du gouvernement. Mais si les partis veulent réellement stopper l'effondrement et reconstruire Beyrouth, ils doivent suivre l'initiative française", souligne le candidat.

Vendredi 9 Octobre 2020

Lu 875 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


RÉFLEXION

Le droit au blasphème, le Coran et la jurisprudence exégétique

Sami Bibi, universitaire et chercheur auprès du réseau international Politique Economique et Pauvreté (PEP) de l'Université Laval (Québec-Canada)
Grand angle

Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.