Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

SOS Méditerranée juge criminelle la non-action de l'UE envers les naufragés en Méditerranée


Alors que l'Aquarius se trouve en route pour Valence, l'ONG SOS Méditerranée réclame une vraie politique européenne pour gérer les naufragés recueillis en mer Méditerranée.



Sophie Beau montre le positionnement de l'Aquarius qui part pour Valence (photo : F.Dubessy)
Sophie Beau montre le positionnement de l'Aquarius qui part pour Valence (photo : F.Dubessy)
MEDITERRANEE. Alors que l'Aquarius a pu reprendre la mer mardi 12 juin 2018 à 21h mettant le cap sur l'Espagne, Sophie Beau a précisé, mercredi 13 juin 2018 lors d'un point presse à Marseille, que sur les 630 (nouveau décompte réalisé) naufragés recueillis à bord du bateau affrété par son ONG, 106 seulement (dont 56 femmes et 10 enfants) y demeurent. Les autres ont été répartis entre un navire de guerre et un navire des gardes-côtes, tout deux Italiens, qui accompagnent désormais l'Aquarius jusqu'à sa destination finale, Le port de Valence.

La co-fondatrice de l'association européenne de sauvetage en mer SOS Méditerranée basée à Marseille a invoqué des "problèmes de surcharge du navire et de sécurité pour un voyage de 1 500 km." La flotille marche à une allure réduite à dix noeuds à cause de conditions météorologiques difficiles. "Nous observons actuellement des vagues d'1,5 mètre mais la situation devrait se dégrader avec jusqu'à 4 mètres de vagues. Ce qui va vite devenir très inconfortable pour les passagers. Compte tenu de cette mauvaise météo, notre navire  pourrait finalement n'arriver que samedi soir à Valence", souligne Sophie Beau.

La représentante de SOS Méditerranée a confirmé qu'un navire de la marine maltaise (950 bouteilles d'eau, 800 snacks et 800 portions de nouilles) d'abord puis un autre des autorités maritimes italiennes (200 kg d'oranges, 2400 petits pains, 100 boîtes de thé, 50 kg de sucre ainsi que des couvertures, des chapeaux et des chaussettes) avaient permis de ravitailler l'Aquarius pour permettre ce qu'elle qualifie d' "épopée". Ceci ne sera cependant pas suffisant si le voyage devait s'éterniser.

Préserver la vie des hommes avant toute considération politique

Sophie Beau craint de nouvelles morts en mer avec l'éloignement forcé de l'Aquarius (photo : F.Dubessy)
Sophie Beau craint de nouvelles morts en mer avec l'éloignement forcé de l'Aquarius (photo : F.Dubessy)
Après un refus du nouveau gouvernement italien à l'Aquarius et à ses migrants secourus en mer au large des côtes libyennes, samedi 9 juin 2018, d'accoster sur ses côtes, le bateau se trouvait depuis 48 heures à l'arrêt entre la Sicile et Malte.

Pendant que l'Aquarius - " le plus gros navire de secours et le seul en continu sur cette zone", insiste Sophie Beau - entame son long voyage vers l'Espagne, un nouveau naufrage s'est déroulé dans son périmètre habituel de patrouille. La co-fondatrice de SOS Méditerranée ne cesse de réitérer sa priorité : "Il faut une flotte adéquate : commencer par mettre des bateaux et répartir les tâches pour mener des opérations en Méditerranée. Nous le disons depuis vingt-huit mois et personne ne nous écoute. Il faut préserver la vie des hommes avant toute considération politique. 15 000 morts ont été enregistrés en trois ans en Méditerranée. La non-action de l'Europe est criminelle ! Et notre absence sur zone pendant ce trajet annonce de futures morts."

Sophie Beau confie à econostrum.info qu'elle n'a pas l'intention de porter plainte contre le gouvernement italien qui enfreint le droit international et l'oblige à s'éloigner de sa zone. "Ce n'est pas notre rôle ", commente-t-elle. Répondant à une autre question de notre journal, elle refuse également de mettre les Etats devant le fait accompli en accostant, par exemple, à Marseille sans autorisation. " Marseille fait partie des possibilités, comme les ports corses ou tout autre port de Méditerranée proche de notre zone de sauvetage. Mais, nous respectons les instructions des autorités du centre de coordination de Rome (NDLR : MRCC de Rome)."

Grand coup de froid entre l'Italie et la France

Vidéo du sauvetage des rescapés désormais à bord de l'Aquarius (vidéo : SOS Méditerranée)
Tout en ne proposant pas de port pour l'accueillir - alors que les autorités régionales corses se portaient volontaires -, la France avait sévèrement critiqué l'attitude du gouvernement italien qui, en droit international, se devait de prendre en charge l'Aquarius.
La riposte n'a pas tardé avec, mardi 12 juin 2018, un communiqué de Giuseppe Conte, nouveau président du Conseil italien, indiquant :  "les déclarations sur l'affaire Aquarius qui viennent de France sont surprenantes et dénoncent un sérieux manque d'information sur ce qui se passe réellement (...) L'Italie ne peut pas accepter des leçons hypocrites de pays qui ont toujours préféré tourner la tête de l'autre côté de l'immigration."

Pour Matteo Salvini (La Ligue - Extrême-droite), nouveau ministre italien de l'Intérieur, "L'Espagne veut nous dénoncer, la France dit que nous sommes à "vomir" (NDLR : déclaration de Gabriel Attal, député En Marche). Je veux bien travailler sereinement avec tout le monde, mais avec un principe : promagliitaliani (NDLR : "Les Italiens d'abord" et aussi le slogan de sa campagne des législatives".

Ministre italien des transports et porte-parole du Mouvement 5 étoiles, Danilo Toninelli enfonce le clou : "Nous remercions le Président Macron d'avoir montré une sensibilité inédite au sujet des migrants. Nous lui demandons donc d'ouvrir ses ports et de participer à un partage européen du problème des migrants."




Mercredi 13 Juin 2018



Lu 1116 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

La corruption, l’autre grand fléau oublié du monde arabo-musulman…


avis d'expert

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil

 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA