Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


SNCM : le tribunal donne une chance à Berrebi



            Partager Partager

Daniel Berrebi et Patrick Rocca. (Photo N.B.C)
Daniel Berrebi et Patrick Rocca. (Photo N.B.C)
FRANCE. Encore une audience sans examen des offres de reprise de la SNCM… Le tribunal de commerce de Marseille a annoncé le 14 octobre 2015 un nouveau report des dossiers au 28 octobre 2015. Les candidats ont jusqu’au 21 octobre 2015 pour améliorer les offres existantes ou en déposer une nouvelle. Les juges consulaires ont suivi les conclusions du Procureur de la République qui a estimé recevable le dossier de Daniel Berrebi contrairement à l’avis des administrateurs judiciaires.

Candidat de la première heure, écarté suite à la défection du groupe STEF, Daniel Berrebi a mis à profit ces derniers mois pour modifier sensiblement son offre initiale tant du point de vue financier (50 M$ supplémentaires obtenus auprès de financeurs externes) que social avec le pavillon français sur les lignes du Maghreb. Ce nouveau report n’est en revanche pas du goût de Corsica Maritima. A l’issue de l’audience, les conseils du consortium d’entrepreneurs corses se sont dits choqués par cette demande de report. « Cette nouvelle démarche du procureur de la République est inexplicable en droit et nous attendons d’en connaître les véritables motifs d’opportunité.»

GNV intéressé par le dossier SNCM

Christian Garin et Roberto Martinoli, Pdg de GNV. (Photo N.B.C)
Christian Garin et Roberto Martinoli, Pdg de GNV. (Photo N.B.C)
Dans la salle des pas perdus où se côtoyaient les candidats, y compris les représentants du groupe STEF, un Italien patientait discrètement. Le Pdg de Grandi Navi Veloci avait fait le déplacement de Gênes pour soutenir la candidature de Christian Garin. « Nous sommes intéressés pour passer des accords commerciaux. L’activité de GNV est similaire à celle de la SNCM. Il faut être Français pour comprendre ce dossier particulièrement compliqué. En tant qu’armateur étranger nous ne maîtrisons pas les lois françaises, ni le marché local et les difficultés d’ordre social », souligne Roberto Martinoli pour expliquer à la fois qu’il n’ait pas déposé de candidature et son soutien à un homme du shipping français.

GNV propriétaire de dix navires a affrété cet été à MSC le Rhapsody, ex Napoléon Bonaparte (de la SNCM) entre Bari et le port albanais de Durres. « Sur le seul mois d’août, nous avons transporté 50 000 passagers », souligne le Pdg de GNV. L’armateur italien emploie 1200 salariés et réalise 303 M€ de chiffre d’affaires sur les lignes de Méditerranée (Maroc, Tunisie, Italie, Espagne).  

Mercredi 14 Octobre 2015

Lu 4806 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.