Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

SEAir lève 1 M€ pour faire voler les bateaux


Rédigé par , le Mercredi 5 Juillet 2017 - Lu 2327 fois


SEAir a été la première a faire voler un monocoque au-dessus des vagues à une vitesse de 15 noeuds (photo SEAir/E.Quesnel)
SEAir a été la première a faire voler un monocoque au-dessus des vagues à une vitesse de 15 noeuds (photo SEAir/E.Quesnel)
FRANCE. A moins d'un an d'existence, la start-up lorientaise SEAir va pouvoir conforter sa Recherche & Developpement grâce à une levée d'1 M€ en plusieurs phases. Le capital, détenu jusqu'en décembre 2016 par les deux associés fondateurs, Richard Forest et Bertrand Castelnérac, évolue donc. Après une première levée de fonds en amorçage de 400 000 € réalisée en décembre 2016 auprès de Business angels privés, une seconde intervient en mai 2017 par un "family office", le fonds SFLD de Lorient et Arts et Métiers business angels. Un institutionnel pourrait également s'intégrer prochainement dans ce tour de table, "les discussions avancent positivement", précise la direction interrogée par econostrum.info.

A ce jour, Richard Forest détient 47,39% de la société, Bertrand Castelnérac 14,97%, le Family office 10,35%, Art et Métiers business angels (5,18%), SFLD 2,59%, les salariés de SEAir 0,37% et le reste des parts est détenue par onze souscriptions "love money".

SEAir ambitionne de devenir "équipementier de la fonction "vol" des bateaux en proposant des solutions globales pour faire voler les bateaux à voiles comme à moteur de manière stable et durable au large", comme l'indiquent ses fondateurs. Implantée dans 150 m² de bureaux et 600 m² d'ateliers, la société de dix salariés vise le marché de l'afoillement (installation de foil ou aile profilée offrant une portance pour permettre au navire de voler) des bateaux pour la course au large ainsi que le sponsoring technologique.

Elle démarre tout juste sa prospection commerciale après avoir déposé cinq brevets et développer deux démonstrateurs. "Nous visons les pays ou marchés les plus réceptifs que sont l'Europe, l'Amérique du Nord, l'Asie et les pays du Golfe", dévoilent les associés. SEAir s'appuie sur les constructeurs et architectes navals comme prescripteurs. Elle prévoit également de commercialiser un premier monocoque volant de série ainsi qu'un bateau à moteur volant destiné à une clientèle de haut standing.

Le 25 janvier 2017, SEAir réussissait une première mondiale en faisant voler au-dessus des vagues à une vitesse de 15 noeuds pour un vent réel de 8 noeuds son monocoque Mini 747. "Ce monocoque de course au large est notre plate-forme de développement. Cette première mondiale nous a apporté une certaine visibilité en France et surtout à l'export", soulignent les co-fondateurs. D'autres essais sont programmés en 2017 pour tester différentes configurations de décollage et de stabilisation du vol au large.




   Nos partenaires





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info