Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Ryanair perd son « poker menteur » contre Atrapalo.com


Contrairement au communiqué largement diffusé par la compagnie low cost, le Tribunal de Commerce de Barcelone a donné raison à l'agence de voyages en ligne Atrapalo.com. Ryanair, qui menaçait d'annuler les billets d'avion vendus à travers le site de tourisme, devra payer 40 000 € de dommages et intérêts.


            Partager Partager

ESPAGNE. L'agence de voyages en ligne Atrapalo.com était en procès avec Ryanair depuis 2008, suite à une plainte déposée par le portail internet espagnol contre la compagnie aérienne, pour concurrence déloyale.

Concrètement, la compagnie low cost voulait dénier le droit de distribution de ses billets sur Atrapalo.com (ou lui imposer un droit de licence).
 

Une restriction en contradiction avec le fonctionnement de l'agence de voyages en ligne, qui capte en temps réel toutes les offres disponibles des compagnies aériennes, pour les proposer sur son site comparatif.
 

Le Tribunal de Commerce de Barcelone a tranché le 2 septembre 2010, en condamnant Ryanair à 40 000 € pour les dommages commerciaux occasionnés, et pour avoir accusé Atrapalo de « bâtard nuisible à ses clients ». 

 

La condamnation est assortie d'une obligation de publier le jugement dans les quotidiens espagnols El País, ABC et El Periódico de Catalunya.


Ryanair discréditée

Nicolas Danré, Country Manager France d’Atrapalo : « Le tribunal a reconnu notre bon droit » (photo : DR)
Nicolas Danré, Country Manager France d’Atrapalo : « Le tribunal a reconnu notre bon droit » (photo : DR)
Ryanair n'a pas seulement perdu son procès,mais aussi son crédit, puisque cette décision de justice est en contradiction avec le communiqué diffusé aux médias par Ryanair , aussitôt démenti par un autre texte de la direction d'Atrapalo.

« Le tribunal de Commerce de Barcelone nous reconnaît par conséquent le droit de distribuer les billets d'avions de Ryanair comme ceux de toute autre compagnie, dans la mesure où nous ne nous livrons à aucun dumping », commente Nicolas Danré, Country Manager France d’Atrapalo.
 

Contrairement aux affirmations de Ryanair, la compagnie de Michael O'Leary ne peut pas se prévaloir d'une quelconque exclusivité de la vente de ses billets à travers son site Internet.
 

Cet épisode juridique ne concerne pas seulement Atrapalo, qui a récemment étendu ses activités en France; elle a également valeur de jurispudence pour toutes les agences de voyages en ligne qui subiraient des pressions de la part des compagnies aériennes.

Lire aussi : Le tour opérateur espagnol Atrapalo.com débarque en France

 

Ryanair prétend avoir remporté son procès contre Atrapalo


Francis Mateo, à BARCELONE
Lundi 13 Septembre 2010

Lu 3581 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.