Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

« Restructurer, rénover et améliorer des services détériorés »

Par Bassam Saleh, Sous-secrétaire général aux Affaires techniques et Directeur du projet Disi du WAJ (Autorité jordanienne de l'Eau), Ministère de l'eau et de l'irrigation, Jordanie



            Partager Partager

« Restructurer, rénover et améliorer des services détériorés »
Au cours des dernières décennies, la Jordanie a connu une croissance rapide et importante de sa population, à laquelle les infrastructures et les services n'ont pas pu faire face. En outre, l'efficacité des infrastructures et des services existants a connu une dégradation notable en raison de différentes influences et de dotations financières insuffisantes pour assurer leur fonctionnement et leur maintenance.

Afin de permettre au pays de restructurer, de rénover et d’améliorer les services détériorés, notamment dans les secteurs de l'eau, de la gestion des eaux usées et de l'énergie, le gouvernement jordanien, représenté par le Ministère de l'eau et de l'irrigation, a lancé des projets sur la base de partenariats public-privé (PPP).

Le premier projet a été la construction d'une usine de traitement mécanique des eaux usées dotée d'une capacité de 268 000 m³ par jour. Cette phase de l'usine est en fonctionnement depuis 2008 et la Jordanie négocie actuellement avec le même consortium la construction d’une seconde phase, afin de faire face à l'accroissement des flux et de la concentration des influents. Outre son impact environnemental positif grâce à la réhabilitation progressive du barrage King Talal Dam, pollué par l’afflux d'eaux usées non traitées en provenance d’Amman et de Zarqa, cette usine contribue à fournir au secteur agricole l’eau traitée dont il a besoin. Il est intéressant de noter que la récupération d'énergie de cette usine dépasse les 95 % grâce à l'utilisation des gaz biologiques produits au cours du traitement biologique de la boue, ce qui accroît l'impact environnemental positif obtenu puisque la création et de l'émission de dioxyde de carbone sont minimisés.

L'autre mégaprojet actuellement en cours et pour lequel je représente le Ministère de l'eau et de l'irrigation (MWI) en tant que directeur de projet est le Disi : un projet de système d'adduction d'eau entre Mudawarra et Amman qui fournira 100 millions de m3 d'eau potable par an à Amman, la capitale de la Jordanie. Ce projet envisage la construction de 55 puits de production, de 9 puits piézométriques et d’une conduite d'adduction en acier d'environ 350 km de longueur avec les infrastructures associées, pour relier Mudawarra dans le sud (frontière avec l'Arabie Saoudite) et Amman. Ce projet a également été lancé sous forme de PPP et il est en cours de mise en œuvre, selon une approche « construire-exploiter-transférer » (BOT). 
L'exploitation commerciale de ce système doit démarrer début 2013 et le consortium d'investisseurs possèdera et exploitera ce projet pendant 25 ans, au terme desquels le système sera remis en état et cédé au gouvernement de Jordanie.

Le projet MWI s’attèle actuellement à la concrétisation du canal entre la mer Rouge et la mer Morte. Le gouvernement jordanien a annoncé le lancement unilatéral du projet concernant ce canal au cours de la réunion régionale du Forum économique mondial. Il a été annoncé en même temps que plusieurs autres mégaprojets devant être entrepris par la Jordanie. Une fois construit, ce canal sauvera la mer Morte en mettant fin à la baisse spectaculaire du niveau de l'eau, tout en fournissant à la Jordanie l'énergie hydroélectrique nécessaire au dessalement de l'eau de mer. Le gouvernement jordanien entreprend actuellement un processus de passation de marchés avec les entités privées intéressées par la participation au financement de ce projet vital et ambitieux. 
 

Mardi 24 Mai 2011




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 6 Juin 2011 - 15:25 La Turquie a l’expérience des PPP







RÉFLEXION



LE GUIDE DE LA COOPÉRATION ET DES PROGRAMMES DE FINANCEMENT EN MÉDITERRANÉE 2018
Le Guide de la Coopération et des Programmes de financement en Méditerranée 2018 - Version papier
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES PAYS - FICHES FINANCEMENT - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss