Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Renzi lance un plan de prévention après le séisme



            Partager Partager

Le village d'Amatrice a été le plus touché (photo Protection civile)
Le village d'Amatrice a été le plus touché (photo Protection civile)
ITALIE. Les régions des Marches et de Latium bénéficient depuis jeudi 25 août 2016 au soir de l'état d'urgence. Un nouveau bilan du séisme, qui a dévasté le centre de l'Italie mercredi 25 août 2016, a été suivi d'une annonce d'un plan de prévention par Matteo Renzi.
La Protection civile italienne décompte 267 morts (dont huit étrangers) et 387 blessés hospitalisés. Le nombre semble astronomique alors que le tremblement de terre n'a touché que des villages peu peuplés. Il s'approche de celui recensé en 2009 lors du séisme de l'Aquila avec 300 morts. Mais, il s'agissait là d'une ville de plusieurs dizaines de milliers d'habitants.

L'explication se trouve dans la multiplication par trois ou quatre de la population dans cette région très touristique et qui se préparait d'ailleurs à accueillir le week-end suivant le 50e Festival du spaghetti à Amatrice, village médiéval où a été inventé la recette des spaghettis all'Amatriciana. D'où aussi la difficulté à établir le nombre de disparus.

Au-delà de ce bilan morbide et de trois villages rayés de la carte, les questionnements se font de plus en plus entendre sur les divers effondrements.  Certains pointent du doigt le cas de l'école d'Amatrice, rénovée en 2012 avec un système antisismique et qui s'est complètement effondrée. Une enquête a été ouverte pour malversations à Amatrice comme dans d'autres villages .

Près de 300 bâtiments, disposant d'une valeur culturelle dont certains (églises notamment) inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco, ont été détruits. S'il reconnait que cette classification limite les possibilités en matière de protection anti-sismique, le président du Conseil italien promet la mise en oeuvre d'un plan de prévention des séismes en Italie. Déjà, en 2009 après la catastrophe de l'Aquilla, une nouvelle législation sur la protection sismique avait été mise en place. Son manque d'efficacité semble criant.



Vendredi 26 Août 2016

Lu 2356 fois




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 29 Octobre 2018 - 14:17 Fermeture du port de Bastia

Vendredi 26 Octobre 2018 - 09:07 Séisme marin en Méditerranée occidentale


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

RÉFLEXION

Concentration industrielle en Europe : une nécessité autant qu'une opportunité pour la Défense

Frédéric Dubois, ingénieur, diplômé en relations internationales (en disponibilité de la fonction publique)
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.