Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

Renforcer l’attractivité des villes et leur arrière-pays


partenariatSEM2014IEJ


Organisée par l’association DefisMed, la table ronde du vendredi 6 novembre 2015 après-midi démontre qu’une nouvelle économie territoriale peut se développer avec une stratégie touristique innovante.


            Partager Partager

Une nouvelle économie territoriale peut se développer avec une stratégie touristique innovante. Photo Bernard Royo.
Une nouvelle économie territoriale peut se développer avec une stratégie touristique innovante. Photo Bernard Royo.
FRANCE. « L’arrière-pays est souvent dépendant du littoral et le tourisme subit le même schéma » constate Pierre Torrente, directeur adjoint de l’Université Toulouse Jean-Jaurès et de l’Institut Supérieur du Tourisme de l'Hôtellerie et de l'Alimentation de l'Université de Toulouse le Mirail. Étudiant depuis longtemps le tourisme en Méditerranée, il affirme « qu’un cycle touristique se construit par des élites qui créent une destination, suivies par une population dont le mimétisme social est naturel. La deuxième phase du cycle se compose, donc, du tourisme de masse qui prend le contrôle de la destination pour enfin faire fuir l’élite qui choisit une nouvelle destination.» 

Si cette étude s'avère exacte, nous assisterons dans les prochaines années à une mutation profonde du développement des territoires. « Le tourisme de masse sur les littoraux du bassin méditerranéen fera fuir les élites qui se délocaliseront dans les arrière-pays. Cette élite, attirera la masse par la suite » en conclut Pierre Torrente. Il s’interroge pourtant sur la capacité des arrière-pays dans l'accueil d’un tourisme de masse. «Il existe des risques de détériorations du territoire. Ceci engendrerait l’inverse du but recherché, une dégradation de l'économie locale

Une stratégie de développement touristique alternative au tourisme de masse reste envisageable. Samiha Kelifa, vice-présidente de DefisMed, y croit : « L’éco-tourisme peut être une solution, à plusieurs conditions » explique-t-elle. «Il doit concerner un lieu naturel, encore protégé, offrir une retombée économique pour les locaux et enfin, permettre la préservation du patrimoine historique et naturel de la zone

Samedi 7 Novembre 2015




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 13 Novembre 2015 - 18:05 Lancement du Prix Phenicia







RÉFLEXION



LE GUIDE DE LA COOPÉRATION ET DES PROGRAMMES DE FINANCEMENT EN MÉDITERRANÉE 2018
Le Guide de la Coopération et des Programmes de financement en Méditerranée 2018 - Version papier
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES PAYS - FICHES FINANCEMENT - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss