Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


            Partager Partager

Renault enregistre en 2020 une perte historique de 8 mrds€




Les ventes de véhicules du groupe Renault plongent de 21,3% (photo : F.Dubessy)
Les ventes de véhicules du groupe Renault plongent de 21,3% (photo : F.Dubessy)
FRANCE. Le constructeur Renault enregistre un résultat net part du groupe de - 8 mrds€ en 2020 (-140 M€ en 2019). Une perte historique alors que son chiffre d'affaires s'écroule de 21,7% pour n'atteindre que les 43,47 mrds€. L'annonce de ces résultats, vendredi 19 février 2021, montre une chute des volumes de vente de 21,3% avec seulement 2,95 millions de véhicules immatriculés.
En Europe, son marché de prédilection, le recul a été de 25,7% et dans la région Afrique-Moyen-Orient-Inde-Pacifique de 23,3%. La plus forte baisse se situe aux Amériques avec -38,7%).

Sur son premier marché, la France avec 535 591 véhicules vendus, le groupe voit sa part de marché augmenter de 0,2% à 26,1%. Dans les autres pays méditerranéens, elle baisse : -0,4% en Italie (10,1% de part de marché), -0,6% en Turquie (-0,6%), -0,2% en Espagne (12,2%), -1,3% au Maroc (41,1%).

Par marque, c'est Alpine qui souffre le plus (-68,4% par rapport à 2019 et 1527 véhicules vendus), suivie de Dacia (-29,1% et 520 985 véhicules) et de Renault (-24% et 1 788 345 véhicules). Seule Renault Samsung Motor affiche une hausse de 14,2% avec 90 300 ventes.

Tous les concurrents affichent des résultats nets positifs

Sur les quinze premiers marchés du groupe Renault, seuls six pays voient leur part de marché augmenter (diagramme : Groupe Renault)
Sur les quinze premiers marchés du groupe Renault, seuls six pays voient leur part de marché augmenter (diagramme : Groupe Renault)
Si la crise de la Covid-19 explique en grande partie ces résultats catastrophiques - tout comme le fort impact de Nissan (qui pénalise à hauteur de 4,9 mrds€ les comptes de Renault qui le détient à 43%) -, la comparaison avec les autres constructeurs montre bien que Renault n'a pas bien su la gérer. Ainsi, en excluant les +36% de Tesla qui partait de très loin, Volkswagen a vu ses ventes chuter que de 15,2%, Daimler de 15%, General Motors de 11,5% et Toyota de 11,3%.

L'écart est encore plus révélateur avec les résultats nets de ses concurrents tous dans le vert : Toyota (15 mrds€), General Motors (5,3 mrds€), Volkswagen (4,8 mrds€), Daimler (4 mrds€) et Tesla (0,6 mrd€). Renault, contrairement à eux, est peu présent sur la Chine avec une part de marché en 2020 de 0,7%. C'est pourtant l'unique pays à avoir connu la reprise du secteur de l'automobile en 2020. Les ventes du groupe Renault (incluant Jinbei, Huasong & Shineray) en Chine n'ont atteint que les 156 316 (-12,9% par rapport à 2020 et -89,4% pour la seule marque Renault).

Renault demeure par contre numéro un en Europe pour le véhicule électrique avec 116 196 vendus (dont 100 815 Zoe), soit une hausse de 101,9%.

Un second semestre nettement meilleur que le premier

Renault trouve cependant des motifs d'espérer.

D'abord, le second trimestre 2020 montre un net redressement de la situation avec un chiffre d'affaires en recul de "seulement" 8,9% et 660 M€ de pertes nettes. Renault dégage une marge opérationnelle de 866 M€ contre - 337 M€ sur tout l'exercice.
Les ventes de véhicules se redressent, même si elles restent en négatif à -6,8%.

Ensuite, au 31 décembre 2020, les stocks totaux (avec le réseau indépendant) s'élèvent à 486 000 véhicules (61 jours de vente contre 68 à fin décembre 2019) soit une baisse de plus de 100 000 unités.

Enfin parce qu'un plan de restructuration, baptisé "Renaulution", a été mis en place par son nouveau directeur général Luca de Meo, arrivé durant l'été 2020 au volant de l'entreprise. Prévoyant 2 mrds€ d'économies sur trois ans et quelque 15 000 suppressions de postes dans le monde, sa feuille de route repose sur un mantra :  la valeur plutôt que les volumes. Autrement dit, la priorité sera donné aux modèles et aux pays les plus rémunérateurs. Le constructeur a ainsi améliorer de cinq points en 2020 son mix prix/produit (+1,1 point en 2020 notamment grâce aux ventes de Zoe) et a dégagé une marge opérationnelle de plus de 3% d'ici à 2023.

Eric Apim
Vendredi 19 Février 2021

Lu 2530 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

Où en est le Partenariat Euro-Méditerranéen ?

Henry Marty-Gauquié, membre du Conseil scientifique d’Euromed IHEDN
avis d'expert


Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.