Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Remaniement gouvernemental en Egypte


Rédigé par , le Mardi 7 Mai 2013 - Lu 2349 fois


Les opposants dénoncent un renforcement de la main mise des islamistes dans le gouvernement (photo archives F.Dubessy)
Les opposants dénoncent un renforcement de la main mise des islamistes dans le gouvernement (photo archives F.Dubessy)
ÉGYPTE. Attendu depuis quelques semaines, en Égypte, le remaniement ministériel du gouvernement Hisham Qandil vient d’être annoncé mardi 7 mai 2013.
Le premier ministre a souligné que « ces changements ont été décidés dans un objectif suprême, celui de la stabilité et du développement du pays. »

Les portefeuilles concernés sont : la Justice, la Planification et la coopération internationale, la Culture, l’Investissement, l’Agriculture, les Finances (le ministre est un expert de l’économie islamique et conseillé d’Al Azhar), le pétrole et les ressources minérales, les Antiquités et les Affaires juridiques et parlementaires.

Pas de changement par contre au niveau des trois ministères qui reçoivent le plus de critiques de la part de la population, en l’occurrence l’intérieur, l’éducation et l’information.

Si lundi 6 mai 2013 onze changements ont été annoncés, seulement neuf ministres prêtaient serment ce matin, devant le chef de l’État Mohamed Morsi, avant son départ ce soir au Brésil. Hisham Qandil explique ce revirement par l’importance des dossiers en cours chez les deux ministères non touchés par le remaniement.

En réaction à ces changements, Amr Moussa, l’un des opposants, affirme que l'Égypte se dirige de plus en plus vers « l’islamisation » du gouvernement.

Les neuf nouveaux ministres :

Amr Darrag, ministre de la Planification et de la Coopération internationale
Yahya Hamed, ministre de l'investissement
Fayyad Abdel Moneim Hassanein, ministre des Finances
Ahmed el Gezaoui, ministre de l'Agriculture
Ahmed Souleiman, ministre de la Justice
Chérif Haddara (président de la compagnie nationale des hydrocarbures EGPCE), ministre du Pétrole
Mohamed Ibrahim, ministre de l'Intérieur
Salah Abdel Maksoud, ministre de l'information
Ibrahim Ghanim, ministre de l'Education





1.Posté par ben rhouma tahar le 09/05/2013 11:13
Sans avoir de préjugés sur les personnes, comme c'est le cas en Tunisie, ce qui est important ce n'est pas les responsables mais c'est leur indépendance (par rapport au 1er décideur ) et leur sincérité de servir le pays.

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info













Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info