Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Recep Tayyip Erdogan veut adoucir ses relations avec la France et l'Union européenne


Rédigé par Eric Apim le Mardi 12 Janvier 2021 | Lu 873 commentaire(s)


TURQUIE / UNION EUROPEENNE. Alors qu'Istanbul se prépare à accueillir, le 25 janvier 2021, les pourparlers entre la Turquie et la Grèce avec comme ordre du jour les problèmes relatifs à la mer Egée, la diplomatie turque change totalement de ton en cette nouvelle année face à l'Union européenne. La précédente réunion du genre avait eu lieu à Athènes en mars 2016. Depuis, l'écart s'était creusé entre Recep Tayyip Erdogan d'une part et l'UE et la Grèce d'autre part, sur fond d'exploration gazière dans des eaux litigieuses et de façon générale sur la détermination des espaces maritimes de la zone en Méditerranée orientale.

Et voilà que le président turc annonce, mardi 12 janvier 2021 à l'occasion d'un discours devant les ambassadeurs des Etats membres de l'UE en poste à Ankara, vouloir "remettre sur le rails nos relations avec l'Union européenne. Nous espérons que nos amis européens montreront la même volonté." Cette déclaration intervient après la décision, en décembre 2020, des dirigeants de l'UE réunis au sein du Conseil européen de sanctionner, à titre individuel, les auteurs des actions jugées "illégales et agressives" de la Turquie en Méditerranée contre la Grèce et Chypre.

Tourner la page des relations avec l'UE

Déjà, en tout début d'année, Mevlüt Cavusoglu, ministre turc des Affaires étrangères, avait fait part de sa volonté de "normaliser"' ses rapports avec la France, devenus exécrables avec plusieurs échanges souvent peu dignes de relations diplomatiques et même d'échanges venimeux entre chefs d'Etat. Après l'avoir taxé, en septembre 2020 de "prétendu Napoléon en campagne méditerranéenne", un mois plus tard, le président turc avait même mis en cause la "santé mentale" d'Emmanuel Macron (à la suite de ses positions sur les caricatures et Mahomet et sur le séparatisme islamiste en France). Tout en appelant au boycott des produits français, comme d'autres pays musulmans. En décembre 2020 encore, il indiquait espérer que la France "se débarrasse le plus tôt possible" de son président.

"Faire de 2021 une année de succès pour les relations entre l'UE et la Turquie est à notre portée. Nous pouvons y arriver en travaillant sur une vision à long terme, loin des préjugés et des appréhensions", insiste Recep Tayyip Erdogan. Le président turc a d'ailleurs eu un entretien avec Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne le 9 janvier 2021. Comme l'indique un communiqué publié sur son compte Facebook, lors de cette vidéo conférence, Recep Tayyip Erdogan a indiqué que l'Union européenne se trouvait en tête de l'agenda turc et que la Turquie voulait tourner la page de ses relations avec l'Union européenne avec cette nouvelle année. Il a notamment plaider pour un retour des sommets entre la Turquie et l'UE ainsi que des dialogues de haut-niveau entre ses dirigeants. Toutes ces rencontres sont suspendues depuis juillet 2019.