Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






Recep Tayyip Erdogan attaque le journal le Point pour insulte au président de la République



            Partager Partager

Recep Tayyip Erdogan attaque le journal le Point pour insulte au président de la République
TURQUIE. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déposé plainte, vendredi 25 octobre 2019, contre Étienne Gernelle et Romain Gubert, respectivement directeur de la publication et rédacteur en chef de la rubrique "International" de l'hebdomadaire Le Point. A l'origine de cette saisie du tribunal, la "Une" du magazine français parue la veille (voir ci-contre) le qualifiant d'"éradicateur". A l'intérieur du journal, un dossier évoque le "nettoyage ethnique" pratiqué par l'armée turque dans son offensive contre les Kurdes dans le Nord-Est de la Syrie.

L'affaire a été dévoilée par l'agence de presse officielle turque Anadolu qui précise que l'avocat du président, Huseyin Aydin, a remis un dossier de onze pages au procureur général d'Ankara qui va instruire cette plainte. L'organe indique également que "cet acte relève de l'insulte au président" en vertu de l'article 299 du Code pénal turc". Huseyin Aydin souligne que "les expressions utilisées par les suspects ne peuvent s'inscrire ni dans le cadre de la liberté d'opinion et de l'expression, ni du débat politique." L'avocat réclame l'ouverture d'un procès public contre les deux journalistes.

Déjà un précédent en mai 2018

Les médias turcs, quasiment tous pro-gouvernementaux, relaient l'information n'hésitant pas à écrire, comme le quotidien islamiste Yeni Akit, "un des magazines les plus connus de la France, pays qui soutient les terroristes, a eu des mots inqualifiables à l'égard de notre président Erdogan".  

Interrogé par le site Putsch, Etienne Gernelle souligne "cela ne nous empêchera pas de dire la vérité sur ce qui se passe au Kurdistan syrien." Selon lui, l'attitude du président Erdogan "n'est pas surprenante. Il a visiblement un problème avec les libertés, il ne comprend pas très bien que l'on puisse avoir de la liberté dans son pays et il a réprimé assez sévèrement les journaux (...) Mais, c'est ridicule. Il peut porter plainte devant la justice turque, nous sommes un journal français dont la liberté d'expression est protégée par la loi de 1881, donc nous écrivons ce que nous voulons."

Les mauvaises relations entre les partisans de Recep Tayyip Erdogan et Le Point remontent à mai 2018. Après la publication d'une enquête titrée "Le dictateur. Jusqu'où ira Erdogan ?", certains d'entre eux avaient fait retirer des affiches de la couverture du journal dans des kiosques à journaux du Pontet (près d'Avignon) et de Valence.

Vendredi 25 Octobre 2019

Lu 1875 fois




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 9 Septembre 2019 - 14:39 Leboncoin rachète l'Argus de l'automobile

Lundi 2 Septembre 2019 - 17:53 La guerre Berlusconi Bolloré se poursuit


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

réflexion


Industrie de défense : une filière navale française en ordre dispersé ?

Hervé Lemaitre, Expert-Conseil en stratégie de développement international-export
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.