Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Rebaptisé, le pétrolier iranien détenu par Gibraltar a pu poursuivre sa route



            Partager Partager

Fabian Picardo a accepté de liasser partir le navire (photo : Gouvernement de Gibraltar)
Fabian Picardo a accepté de liasser partir le navire (photo : Gouvernement de Gibraltar)
GIBRALTAR. Le feuilleton du pétrolier iranien Grace 1 continue. Bloqué à Gibraltar depuis le 4 juillet 2019, il a pu quitté, dimanche 18 août 2019 dans la soirée, le port de l'enclave britannique.

L'histoire a débuté début juillet 2019 quand les autorités de Gibraltar ont décidé d'intercepter un navire chargé de pétrole brut à cause de soupçons sur sa destination. "Nous avons des raisons de croire que le Grace 1 transportait ses cargaisons de pétrole brut vers la raffinerie de Banyas en Syrie", soulignait alors Fabian Picardo, chef du gouvernement de Gibraltar, dans un communiqué. Un pays soumis à un embargo par l'Union européenne.

Quelques jours plus tard, il déclarait accepter qu'il poursuive sa route avec ses 2,1 millions de barils à la seule condition que Téhéran - le pétrolier battant pavillon panaméen à l'époque appartient en fait à la Compagnie nationale de pétrole iranienne - donne des garanties sur sa destination. Depuis, le bateau a été rebaptisé Adrian Darya, a pris un pavillon iranien et les autorités iraniennes ont certifié qu'il se rendait dans un pays non soumis aux sanctions de l'UE.

Les autorités de Gibraltar ont rejeté, une nouvelle fois dimanche 18 août 2019, la saisie demandée par les Etats-Unis s'appuyant sur l'application de sanctions prévues par ce pays contre l'Iran. Dans un communiqué, le gouvernement de Gibraltar a indiqué qu'"en vertu du droit européen, Gibraltar est dans l'impossibilité de prêter l'assistance demandée par les Etats-Unis. Le régime des sanctions de l'Union européenne est fondamentalement différent de celui des Etats-Unis".

L'Adrian Darya ferait route vers le port de Kalamata en Grèce.

Lundi 19 Août 2019

Lu 1281 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

Après la pandémie : vers des villes et territoires résilients en Méditerranée, ou le refus de l'aveuglement

L'Ambassadeur Bernard Valero, directeur général de l'Agence des villes et territoires méditerranéens durables (Avitem)
Grand angle

Covid-19 : L'Europe et l'après-crise économique déclenchée par la pandémie

Henry Marty-Gauquié, membre du groupe d'analyse JFC Conseil




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.