Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Rabat se substitue à Marrakech comme première "Capitale africaine de la culture"



            Partager Partager

Rabat va finalement accueillir, en lieu et place de Marrakech, les festivités de la Capitale africaine de la culture (photo :F.Dubessy)
Rabat va finalement accueillir, en lieu et place de Marrakech, les festivités de la Capitale africaine de la culture (photo :F.Dubessy)
MAROC. Alors que les manifestations devaient débuter le 31 janvier 2020 par une cavalcade de rue, les autorités marocaines ont décidé de remplacer Marrakech par Rabat pour accueillir les festivités prévues. La ville touristique avait été désignée par 3 000 maires africains de Cités et gouvernements locaux unis d'Afrique (CGLU Afrique) en novembre 2018,  comme "Capitale africaine de la culture" pour l'année 2020.

"J'ai le triste regret de vous annoncer qu'il a été décidé, après plusieurs mois de préparation, que la ville ocre se désisterait au profit de Rabat", a révélé sur les réseaux sociaux l'artiste local (peintre, sculpteur et écrivain) et renommé Mahi Binebine. Président d'honneur du comité Marrakech 2020, il n'en aurait été informé que mardi 21 janvier 2020 par une lettre officielle.

Création de nouveaux lieux culturels - comme le musée berbère, celui de l'Eau et celui de la Musique - salon de l'artisanat et du design, parc de sculptures d'artistes africaines, foire d'art contemporain africain, biennale de la danse, rencontres de la photographie, films, pièces de théâtre, concerts, le programme était riche à Marrakech.

Une décision du Roi

"Personne n'est en mesure d'expliquer ce revirement de dernière minute et cette annulation de tous les événements culturels qui devaient se tenir dans le ville ocre, alors que nous allions donner le coup d'envoi du programme avec une parade exceptionnelle le 31 janvier prochain, soit dans à peine huit jours", poursuit-il en annonçant la fin immédiate de de son mandat de président d'honneur.

"C'est comme si nous avions prévu d'organiser de longue date les Jeux olympiques à Tokyo et que la veille des compétitions, était annoncé, sans crier gare, que finalement ils auraient lieu dans la ville d'Osaka", soulève Mahi Binebine.

Selon la presse marocaine, Mohammed VI, roi du Maroc, se trouve à l'origine de cette délocalisation. Une visite sur les sites, des retards et des défaillances constatés, auraient conduit le monarque à  trancher pour un report sur la capitale du Royaume, mieux équipée. Reste que rien n'est prêt à Rabat pour servir d'écrin à ces festivités qui doivent durer jusqu'au 31 décembre 2020.

La première édition de la Capitale africaine de la culture, qui doit être désignée tous les trois ans désormais (Kigali devrait être la prochaine en 2023), devra donc attendre pour lancer son coup d'envoi.

Vendredi 24 Janvier 2020

Lu 911 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.