Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

RES Méditerranée va développer éolien et solaire dans les pays méditerranéens


Rédigé par Brigitte Challiol le Mercredi 18 Février 2009 | Lu 4156 commentaire(s)

Toute nouvelle filiale du britannique Renewable Energy Systems (RES), la société RES Méditerranée devient le bras armé du groupe pour installer des centrales de production d'énergie renouvelable sur le pourtour méditerranéen et au Moyen Orient. Une première implantation est en cours en Turquie.


En France, Eole RES dispose d'un portefeuille de 1.400 MW de fermes éoliennes - photo Eole RES
En France, Eole RES dispose d'un portefeuille de 1.400 MW de fermes éoliennes - photo Eole RES
FRANCE/TURQUIE/MEDITERRANEE. La création de RES Anatolia marque la première étape du développement méditerranéen du groupe britannique spécialiste de l’éolien, Renewable Energy Systems (RES), qui a réalisé en 2008 un chiffre d’affaires de 563M€ avec des implantations en Europe, en Amérique du Nord et en Australie-Nouvelle-Zélande.

La nouvelle société, dont l’équipe est en cours de recrutement, sera chargée de développer des fermes éoliennes mais aussi photovoltaïques en Turquie.

C’est une filiale de RES Méditerranée, holding créée l’année dernière à Avignon, dans le sud de la France, pour porter tous les projets du groupe dans le bassin méditerranéen et au Moyen Orient.

« En 2008 nous avons identifié les pays où nous voulons concentrer nos efforts, c'est-à-dire ceux qui présentent les meilleures caractéristiques techniques et qui ont la volonté politique de développer les énergies renouvelables », explique Jean-Marc Armitano, président de RES Méditerranée.

Il cite notamment la Turquie, mais aussi l’Egypte, le Maroc ou la Tunisie. A chaque fois une structure locale sera mise en place.

Eole RES a installé 300 MW en France


Après avoir créé Eole Technologie, Jean-Marc Armitano est devenu le pdg d’Eole RES né du rapprochement de son bureau d’étude avec le britannique RES en 1999.

Neuf ans plus tard, l’entreprise qui développe et exploite des fermes éoliennes, réalise un chiffre d’affaires de 100M€ et emploie 60 personnes. Elle a construit 14 sites en France pour une puissance installée de 300 MW et fait état d’un portefeuille de 1.400 MW.

Désormais filiale de RES Méditerranée, elle s’est lancée depuis quelques mois dans le photovoltaïque avec 150 MW de projets avec par exemple une ferme de 4,5MW près de Carcassonne dont le permis de construire sera bientôt déposé.

Pour son dirigeant, le solaire est amené à connaître un fort développement, tout particulièrement dans le bassin méditerranéen.

L’Union pour la Méditerranée en a d’ailleurs fait l’une de ses six initiatives clés avec pour objectif d’atteindre d’ici à 2020, 20 GW de capacités additionnelles de production d'électricité bas carbone, notamment solaire, dans l'ensemble des pays du pourtour méditerranéen.










Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter









Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook