Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






Quatorze offres de reprise partielle pour Aigle Azur


Alors que près de 13 000 passagers restent encore bloqués dans les aéroports depuis l'arrêt des vols d'Aigle Azur, quatorze candidats ont déposé des offres partielles de reprise.


            Partager Partager

Les avions d'Aigles Azur ne volent plus. Photo Aigle Azur
Les avions d'Aigles Azur ne volent plus. Photo Aigle Azur
FRANCE. Même si, officiellement, le choix du repreneur d'Aigle Azur appartient au tribunal de commerce, le gouvernement français ne cache pas sa préférence pour deux dossiers. Celui déposé Air France, et un second par par Lionel Guérin, l'ancien PDG de la filiale d'Air France Hop! sont en effet considérés par Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État aux Transports, comme « les plus solides ».
 
Selon Jean-Baptiste Djebbari, Lionel Guérin, « est accompagné d'une équipe reconnue dans le monde de l'aviation, avec des soutiens financiers crédibles ». Air France voit également dans Aigle Azur une affaire à saisir, notamment pour récupérer les vols moyens courrier et les 10 000 créneaux de décollage et d’atterrissage dont elle dispose à l’aéroport de Paris-Orly.  En plus de ces deux favoris, des challengers sont également sur les rangs comme Air Caraïbes, Easy Jet ou Vueling.

Les quatorze candidats ont tous déposé des offres de "reprise partielle", ce qui veut dire qu'Aigle Azur va être liquidée en "vendue" par morceaux. Le tribunal de commerce leur a donné 48 heures pour améliorer leurs offres. Les juges se réuniront de nouveau lundi prochain, le 16 septembre.

Encore une grosse semaine de galère pour les passagers

Parallèlement à ce délicat dossier industriel, le gouvernement français doit gérer la prise en charge des passagers abandonnés par Aigle Azur. Au plus fort du week-end, 19 000 personnes ont fait le pied de grue dans les halls d'embarquement, avec un billet en poche...mais pas d'avion. Plus de la moitié se trouvaient en Algérie, mais d'autre erraient au Mali, au Portugal, en Russie, au Liban, au Brésil, au Sénégal ou même en Ukraine.
 
L’État français a demandé aux compagnies aériennes françaises (Air France, Air Caraïbe, XL Airways, Corsair), d’activer un « plan d'entraide internationale » prévoyant la mise en place de vols supplémentaires à des tarifs réduits. Ce matin (9 septembre), la compagnie algérienne Tassili Airlines annonce dans un communiqué la mise en place d'un quotidien Alger Orly, pour « permettre aux passagers d'Aigle Azur de disposer d'une alternative de voyage dans la situation qui prévaut actuellement. A titre de facilitation tarifaire, Tassili Airlines applique pour ce programme exceptionnel un tarif unique en aller simple ou retour simple de 31400 DA TTC ou 298 € ».
 
Pour les passagers les moins chanceux, ils faudra cependant attendre la fin de la semaine pour rentrer chez eux.

Gérard Tur
Lundi 9 Septembre 2019

Lu 1332 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 11 Décembre 2019 - 08:13 Transavia va proposer un Paris - Amman


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.






Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.